Aurélien, 15 ans, fils de Carla Bruni, a été agressé par des bandits qui lui ont volé son téléphone. Aurélien a la chance d’avoir des parents qui portent plainte et savent où aller exprimer leur dé…

Source : Avant le gibier de potence était pendu… | Riposte Laïque

Avant le gibier de potence était pendu…

Publié le 4 décembre 2016 – par 25 commentaires – 2 133 vues

cordependaisonAurélien, 15 ans, fils de Carla Bruni, a été agressé par des bandits qui lui ont volé son téléphone.

http://www.purepeople.com/article/carla-bruni-son-fils-aurelien-petit-youtubeur-passionne-qui-cartonne_a185032/1

Aurélien a la chance d’avoir des parents qui portent plainte et savent où aller exprimer leur déplaisir. Mais, ceci n’est pas un simple commérage «pipel». Avec ce téléphone ces bandits possèdent les numéros, noms et coordonnées de toute la junior-zélite-sphère autour d’Aurélien. C’est pas rassurant. Aurélien et ses copains  vont-ils devoir sortir avec un garde du corps?

Dès que quelqu’un s’exprime, il reçoit des menaces de mort et doit être protégé. Ça fait quoi ? 20 policiers par personne protégée ? Il y en a combien dans ce cas ?

Des gangsters arrêtent les Bentley des princes et princesses arabes et leur dérobent des millions de dollars, bijoux et autre précieusetés ?

Des chanteuses sont dévalisées dans leur chambre d’hôtel ?

Dès qu’un VIP arrive sur le sol français faut-il lui assigner une escorte ?

Les juifs se font tabasser parce qu’ils portent leur kippa, leurs écoles sont agressées et leurs enfants massacrés. Autour de la synagogue de Bruxelles, il y a des voitures de police et des policiers qui ont le doigt sur la gâchette. Ça n’a pas protégé le musée juif. Tous les juifs et institutions juives vont-ils devoir s’entourer de bodyguard ?

Des églises vandalisées et un curé égorgé ; toutes les églises vont-elles devoir s’entourer de grillages électrifiés ? Sans parler des attentats qu’on n’oublie pas !

Les bus de touristes chinois sont dévalisés. Va-t-on leur fournir des escortes ?

Les pickpockets dérobent les touristes ? Pour sauver le tourisme va-t-on devoir créer des unités spéciales ? Mais les touristes vont-ils apprécier les vacances sous bonne garde comme si c’étaient eux les criminels ?

N’importe quelle superette, imprimerie ou home risque de voir surgir une équipe de desperados qui met tout à feu et à sang ?

A la campagne, on vole des moutons, on retrouve la vache et de son veau il ne reste que la peau, les intestins et les os, les réservoirs d’essence sont siphonnés, les machines agricoles volées, les récoltes razziées… Les agriculteurs vont-ils devoir labourer leurs champs sous escorte ou avec une «sulfateuse» en bandoulière comme dans les kibboutz ?

Les commissariats sont attaqués, les policiers brûlés dans leur véhicule et égorgés à leur domicile. A quand la brigade de police spécialisée dans la protection de la police ?

Faites l’inventaire des violences qui jadis étaient impensables: attaques de cabinets de médecins, services hospitaliers, ambulances, pompiers… Même les communautés étrangères règlent leurs comptes et c’est le contribuable qui paie la facture du maintien de l’ordre et des dégâts.

Les sociétés de gardiennage ont de l’avenir.  La question: “combien ça coûte ? Et qui paie ? »

A ce point la société se divise en trois secteurs: les bandits, les gens normaux et les gardes du corps qui protègent les gens normaux. Ne serait-il pas plus rationnel d’éliminer les bandits ?

Eliminer ça veut dire quoi ? Les mettre en prison au frais du contribuable qui non seulement est leur victime mais en plus doit payer leur séjour ? Dès qu’ils sortent de prison ils repartent pour un tour ce qui ramène tout à la case départ… On peut fort bien remplacer les subventions par la construction de prisons dans le Tiers Monde pour permettre aux délinquants allochtones d’y purger leurs peines en fullimmersion dans leurs racines qu’ils aiment tant. Cela libèrerait des places pour les sauvageons autochtones.

Dans le bon vieux temps que faisait-on ? Le gibier de potence était pendu… les moins graves étaient envoyés au bagne. Mais aujourd’hui ?

On était arrivé à un niveau de civilisation qui avait permis d’abolir la peine de mort. Mais là on fait un énorme bond en arrière dans la qualité du banditisme alors qu’on ne dispose plus ni de la potence, ni du bagne, ni de la peine de mort… ni même du pilori…

Que faisait-on du temps des attaques de diligences, trains et saloons ? Ben chacun sortait son flingue et la question se réglait sans gardes du corps car chacun gardait soi-même son propre corps… Si l’Etat n’a pas les moyens de protéger chaque citoyen, allons-nous finir par ne plus  sortir sans notre flingue ? Comme en Israël où les déséquilibrés  sont neutralisés par les passants.

Notez que c’est aussi de la création d’emplois: sociétés de gardiennage, fabrication d’armes avec modèle viril pour hommes, élégant pour dames et luxe pour sac à main, aux couleurs trendy pour ados… Idem pour les polygones de tir avec buvette et club house, salons et restaurant, équipe de cuisiniers et serveurs, avec instructeurs, coach et directeurs de conscience… salle de sport et de méditation car le tir c’est pas une mince affaire, c’est un way of life multidisciplinaire… “Rendez-vous pour un brunch à mon  club…”  Et tous les accessoires! lunettes, pantalons en tissu spécial, vestes avec empiècements en cuir, housses pour fusils et bandoulières “fastDraw”… grand choix de gammes, couleurs et qualités… colis cadeau pour les fêtes. Ça en fait des emplois…

Donc nous savons que monsieur Fillon est bien parti pour devenir le petit père de la nation… Mais d’ici à la décision finale en mai, il va encore y avoir des centaines de débats et de meetings pendant lesquels poser les questions précises et directes: “M. / Mme Untel, si vous êtes élu(e), allez-vous éliminer (au sens premier du terme) les bandits ou bien préconisez-vous que les citoyens s’en chargent ? Non, non, ne louvoyez pas: allez-vous oui ou non mettre ces individus définitivement hors d’état de nuire ? Non, non, ne louvoyez pas: qu’est ce que vous promettez de concret pour un bandit qui braque une bijouterie ? un assassin qui tue une personne ? un gangster qui renverse un policier ?”

Tôt ou tard les agressés vont en avoir assez d’être agressés et finiront par agresser avant d’être agressés – légitime défense – A qui la faute ?

Il y a un autre volet sur le même thème : si le prochain gouvernement s’en prend aux vrais méchants, va-t-on rejuger les méchants qui avaient été relaxés et réhabiliter les gentils qui avaient été condamnés idéologiquement ? Avec les Jallamion, Tasin, Cassen, Zemmour et beaucoup d’autres, il y a comme une ambiance Dreyfus qui flotte dans l’air…

Approfondissons: ce nouveau gouvernement va-t-il abroger toutes les lois et directives qui ont enfoncé le pays là où il est ? Entre autres dans la statistique TIMSS 2016

http://www.telegraph.co.uk/education/2016/11/29/revealed-world-pupil-rankings-science-maths-timss-results/ qui montre les élèves français au fond du panier de crabes en science et maths alors que les asiatiques sont en tête et que même les petits flamands se placent en 11ème  position.

Approfondissons encore. Si on veut combattre la délinquance et rétablir la compétitivité, en tout premier lieu, c’est par l’éducation, l’instruction et la formation qu’il faut commencer.

Donc la question devient: “Si vous êtes élu(e) votre priorité immédiate va-t-elle être de chambouler l’éducation nationale ?”

Attention ! De plus en plus de personnes prédisent que c’est le prochain quinquennat qui va être pour rien… on va encore perdre 5 ans…  Buisson dit même qu’il a fallu des siècles avant que les idées de la Révolution n’aboutissent.

 

https://www.youtube.com/watch?v=8enUeLapB1s

Avons-nous le temps d’attendre des siècles ?

Tout dépendra de ce que les électeurs vont exiger des candidats avant l’élection.

La force des citoyens c’est d’aller aux meetings, prendre la parole, poser les questions directes et exiger les réponses sans ambigüité. Les politiques doivent mesurer la détermination du Peuple, sinon c’est reparti pour 5 ans de quinquennat pour rien.

Il faut même renverser la vapeur des primaires. L’électeur ne doit pas attendre que les candidats proposent un programme mais au contraire ce sont les citoyens qui doivent dire ce qu’ils veulent et les politiciens doivent se proposer pour exécuter la volonté du Peuple. Comme quand on demande un devis : « Voilà le travail qu’il faut faire, vous qu’est ce que vous proposez et à quel prix ? »

Le Peuple doit ôter aux politiciens l’idée que c’est eux qui proposent des « options » et bien leur faire comprendre qu’au contraire c’est le Peuple qui pose ses exigences et n’accordera son vote qu’à celui qui garantira le bon plan.

Anne Lauwaert