concombre espagnol ecoliCet article date de 2011 et qui a oublié le coup des concombres espagnols qui étaient censés porter la bactérie E. coli  et que l’UE a fait détruire par millions –et aussi millions d’euros-

Entre temps on a quand même appris une info intéressante sortie inaperçue et dans laquelle la responsabilité de l’EU était engagée jusqu’au cou « la fameuse bactérie incriminée E. coli venait en fait d’Egypte de cultures de grandes germées soi-disant bio car l’Egypte était devenue le plus gros fournisseur de l’UE en Bio et même que l’UE entretenait sur place un service spécialisé dans le contrôle et le surveillance de ces production – le plus gros client étant aussi comme par hasard l’Allemagne

Bref, ceci n’enlève rien  à la pertinence de cet article que j’avais déjà publié à l’époque , bien au contraire, il est plus que jamais d’actualité en 2016 avec ces tarés qui se baladent librement chez nous

 

Résumé et observations de l’article en anglais :  de Mike Adams, the Health Ranger
Editor of NaturalNews.com

Learn more: http://www.naturalnews.com/032622_ecoli_bioengineering.html#ixzz1OWwubWoy

 

Alors que dans toute l’UE les légumes sont désignés comme responsables de la diffusion de la bactérie super résistante  E.coli, qui affole les gens et remplit les hôpitaux en Allemagne, pratiquement personne ne s’interroge sur la manière dont E. coli a pu devenir, comme par magie résistante à huit différents classes d’antibiotiques et d’un coup, apparaitre dans l’approvisionnement  alimentaire.

Cette E. Coli est un membre de la souche O104, O104 et les souches ne sont presque jamais (normalement) résistantes aux antibiotiques. Pour leur permettre d’acquérir cette résistance, ils doivent être exposés de façon répétée aux antibiotiques afin de fournir la «pression de mutation» qui les pousse vers l’immunité complète.

Donc, si vous êtes curieux de connaître les origines d’une telle souche, vous pouvez inverser le code génétique de la bactérie E. coli et déterminer assez précisément les antibiotiques auxquels elle a été exposée pendant son développement. Cette étape a été faite (voir ci-dessous), et quand vous regardez le décodage génétique de cette souche O104 (qui menace aujourd’hui les consommateurs dans l’UE), il se dégage une image fascinante de la façon dont elle a dû être conçue.

Le code génétique révèle l’histoire
Lorsque les scientifiques à l’Institut Robert Koch de l’Allemagne décodé la constitution génétique de la souche O104, ils ont constaté qu’elle était résistante à toutes les classes et les combinaisons d’antibiotiques:
pénicillines •
tétracycline •
• l’acide nalidixique
• triméthoprime-sulfaméthoxazole
céphalosporines •
• amoxicilline / acide clavulanique
• pipéracilline-sulbactam
• pipéracilline-tazobactam

En outre, cette souche O104 possède une capacité à produire des enzymes spéciales qui lui donnent ce qu’on pourrait appeler «superpuissances bactéries » techniquement appelée «BLSE:
« Extended-bêta-lactamases à spectre (BLSE) sont des enzymes qui peuvent être produites par les bactéries qui les rend résistantes aux céphalosporines par exemple céfuroxime, céfotaxime et ceftazidime – qui sont les antibiotiques les plus utilisés dans de nombreux hôpitaux», explique la Health Protection Agency au Royaume-Uni

(http://www.hpa.org.uk/Topics/Infect …).

De plus, cette souche O104 possède deux gènes – TEM-1 et CTX-M-15 – qui terrorisent les  médecins depuis les années 1990 », rapporte The Guardian (http://www.guardian.co. uk / commentis …). car ils sont particulièrement mortels.

Bio-ingénierie d’une super-bactérie mortelle
Alors, comment  peut exister une souche bactérienne qui en arrive à résister à plus d’une douzaine d’antibiotiques dans huit classes de médicaments différents et dispose de deux mutations du gène mortelle en plus de fonctions enzyme BLSE?

Il n’y a vraiment qu’une seule façon pour que cela se produise (et une seule voie) – vous devez  exposer cette souche de E. coli à l’ensemble des huit classes de médicaments antibiotiques. Habituellement, cela ne se fait pas en même temps, bien sûr:

Vous devez d’abord exposer à la pénicilline, puis trouver les colonies survivantes qui sont résistantes à la pénicilline.

Vous prenez alors les colonies survivantes et les exposez à la tétracycline.

Les colonies qui ont survécu sont maintenant résistantes à la pénicilline et la tétracycline. Vous pouvez ensuite les exposer à un sulfamide et de recueillir les colonies survivantes de cela, et ainsi de suite.

Il s’agit d’un processus de sélection génétique effectués dans un laboratoire avec un but précis. C’est essentiellement la façon dont certaines armes biologiques ont été développées par l’armée américaine à ses installations de laboratoire dans Ft. Detrick, au Maryland (http://en.wikipedia.org/wiki/Nation …).

Bien que le processus réel soit plus compliqué que cela, le résultat est la création d’une souche de E. coli qui résiste à huit classes d’antibiotiques .

Il est pratiquement impossible d’imaginer comment cela pourrait se produire sans intervention dans le monde naturel.

Par exemple, si cette bactérie originaire de la nourriture (comme nous l’avons dit), alors où a-t-elle acquis la totalité de cette résistance aux antibiotiques, étant donné que les antibiotiques ne sont pas utilisés dans les légumes?

Lorsqu’on examine les données génétiques auxquelles nous sommes actuellement confrontés, il est difficile d’imaginer comment cela pourrait se produire « dans la nature. » Alors que la résistance à un seul antibiotique est commune, la création d’une souche de E. coli qui résiste à huit différentes classes d’antibiotiques – en combinaison – défie tout simplement les lois de la permutation et la combinaison génétique à l’état sauvage. Autrement dit, cette souche E. coli super-bactérie n’aurait pas pu être créée à l’état sauvage. Et cela ne laisse entrevoir qu’une seule explication : le laboratoire.

Conçu puis relâchés dans la nature
Les éléments en notre possession indiquent maintenant que cette souche mortelle de la bactérie E.coli a été fabriquée et, soit libérée  dans l’approvisionnement alimentaire ou s’est en quelque sorte échappée d’un laboratoire et pour passer, par inadvertance, dans l’approvisionnement alimentaire ….

 

Une nouvelle ère a commencé: les armes biologiques dans les aliments

 

CONCLUSIONS POSSIBLES :

 

La conclusion de l’auteur est que cette souche est très probablement le résultat de bio-ingénierie et a été relâchée dans la chaîne alimentaire dans un but précis.

 

1/ L’Alimentaire comme arme de guerre – créé par Big Pharma?


Le schéma, selon lui, aurait été le suivant :

On crée un problème :(une souche mortelle de la bactérie E. coli dans l’approvisionnement alimentaire). Ensuite, on attend  la réaction du public (la population est terrorisée par E. coli). En réponse, on met en place la solution programmée (un contrôle total sur l’approvisionnement alimentaire mondial et l’interdiction des germes crus, le lait cru et les légumes crus).

Selon lui, ce schéma est déjà en place avec notamment aux Etats-Unis la récente  » Loi sur la modernisation de la sécurité alimentaire  » qui interdit les petites exploitations familiales organiques (bio) – La FDA a réussi à écraser la liberté agricole en Amérique en surfant sur la peur généralisée qui a suivi les flambées de E. coli dans l’approvisionnement alimentaire des États-Unis.

Dans l’UE, la nouvelle réglementation sur les herbes médicinales et les suppléments nutritionnels – qui interdit de façon flagrante les thérapies nutritionnelles qui aident à garder les gens en bonne santé et exempts de maladie….
Or, quand les gens ont peur, il n’est pas difficile de les amener à accepter presque n’importe quel niveau de la tyrannie de la réglementation.

Et créer une panique sur l’alimentation est une question simple
En premier lieu : interdiction de la médecine naturelle, ensuite attaquer l’approvisionnement alimentaire
Si vous pouvez faire peur aux gens sur les légumes frais – ou même de les interdire tout à fait – alors vous pouvez forcer l’ensemble de la population à un régime d’aliments morts et d’aliments transformés qui favorisent les maladies dégénératives et de renforcent les bénéfices des compagnies pharmaceutiques puissants.

…….

1/ L’Alimentaire comme arme terroriste ?

 

L’histoire suivante est en allemand, et il laisse entendre que l’épidémie de E. coli pourrait avoir été une attaque terroriste (http://www.aerztezeitung.de/medizin …).

 

Or, des pays du Moyen 0rient avec en tête, et de loin, l’IRAN sont particulièrement actifs dans les programmes d’armes bactériologiques, et nul ne peut être aussi vicieux dans les moyens de propagation que ce dernier !

 

 

Je vous laisse le soin de continuer en anglais la suite de cet article où l’auteur dresse un tableau des moyens naturels de traitement et de prévention des maladies
je dois ajouter que je crois fermement à ces traitements alternatifs pour plusieurs raisons :

  • d’abord pour avoir adhéré avec enthousiasme dans les années 70 aux théories de Montignac sur la nocivité des aliments industriels modernes, notamment les farines, avec des arguments précis, que nous pouvons tous vérifier,
  • ensuite, pour avoir lu l’ouvrage sur le cancer de David Servan Schreiber  que vous pouvez retrouver sur son site : http://www.guerir.org/, c’est non seulement une aventure humaine, mais il changera à jamais, votre manière de vous alimenter
  • et aussi, pour faire régulièrement des cures en Allemagne où j’ai vu, (peut-être un élément en faveur de la thèse de l’auteur), l’immense engouement des allemands pour les médecines  naturelles ou alternatives

 

Surtout, je ne suis pas particulièrement conspirationiste, mais  tout de même :

 

Cette manière de plus en plus évidente, (puisque nous sommes de mieux en mieux informés), de violer les populations commence à faire surgir de sérieuses questions

Que ce soit pour cette histoire de gouvernement mondial où on veut nous faire à entrer à marche forcée

De ces histoires de peurs écologiques manifestement bidonnées, qui n’empêchent pas, bien au contraire, les Al Gore ou Nicolas Hulot d’en tirer des fortunes

De ces folies de vaccinations de grippe aviaires ou porcines qui auraient fait 3 morts dans le monde !

Des manipulations financières de gangs organisés qui se font appeler banques ou établissements financiers,

Des acharnés du métissage de l’Occident, qui semblent avoir perdu tout bon sens, au point de douter de leurs facultés mentales, à moins que ???

Et même de cette affaire DSK qui tombe à point nommé a quelques jours du problème soulevé par le FMI après du trésor américain sur la réalité de la disparition physique de l’or de Fort Knox du trésor américain donné en gage aux créanciers, (sans parler de celui des autres banques centrales)

De cette histoire bidon des pauvres insurgés libyens qu’il faut défendre

Et maintenant cette histoire de bactérie qu’on aurait vue en Espagne dans les concombres, puis dans les légumes, pour revenir en Allemagne dans les germes de soja !

 

Tout cela commence à bien faire !

 

Bref, vous êtes libres et même invités à vous faire une opinion, et surtout à vous informer sur tous ces sujets

Tout existe sur nos sites ou pages facebook ou directement sur internet !

Mais, il est temps que nous donnions la gestion de nos affaires à des gens de bon sens qui reviendront aux fondamentaux et n’agiront pas comme des hallucinés !

 

L’original en anglais de cet article est sur : http://www.naturalnews.com/032622_ecoli_bioengineering.html

En savoir plus:

http://www.naturalnews.com/032622_ecoli_bioengineering.html # ixzz1OWClJ6cd