Partager Ainsi donc Donald Trump, le tonitruant milliardaire américain s’est lancé dans la course à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine. Qui…

Source : Je rêve d’un Donald Trump français… | Riposte Laïque

 

Je rêve d’un Donald Trump français…

Publié le 22 septembre 2015 – par 2 commentaires

http://platform.twitter.com/widgets/tweet_button.html#_=1442975826760&count=horizontal&dnt=true&id=twitter-widget-0&lang=fr&original_referer=http%3A%2F%2Fripostelaique.com%2Fje-reve-dun-donald-trump-francais.html&related=AddToAny%2Cmicropat&size=m&text=Je%20r%C3%AAve%20d%E2%80%99un%20Donald%20Trump%20fran%C3%A7ais%E2%80%A6&type=share&url=http%3A%2F%2Fripostelaique.com%2Fje-reve-dun-donald-trump-francais.html

Partager

DonaldTrumpAinsi donc Donald Trump, le tonitruant milliardaire américain s’est lancé dans la course à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine.

Qui est Donald Trump ? C’est un milliardaire américain, un hyper doué des affaires, qui a fait de la petite entreprise de son père, une entreprise colossale, qui compte les hôtels, casinos, immeubles et autres activités en milliards de dollars.

Au milieu des années 1990, avec la baisse du marché de l’immobilier, et quelques investissements hasardeux notamment dans une compagnie aérienne à son nom, il avait été presque ruiné.

Il était alors de surcroit en plein divorce avec sa première épouse, une ancienne championne de ski tchèque, Ivana Trump, qui lui réclama rapidement, pas moins de la moitié de sa fortune … ! Elle faisait tout pour mettre la pression, et lorsque son ex mari a commencé à avoir des difficultés financières, elle a vite compris qu’il fallait absolument ralentir la procédure. En effet, elle savait très bien que, tout aussi mignonne qu’elle soit, et quel que soit son niveau de ski, elle n’avait aucune compétence, encore moins le talent pour remonter la moitié des affaires dont elle aurait pu avoir droit dans le cadre du divorce et dont la valeur diminuait à vue d’œil….

Et oui, n’a pas le talent, le courage et le sens des affaires, qui veut….

Or, comme Donald Trump est avant tout un battant et surtout quelqu’un de profondément honnête (même si il peut naturellement être dur en affaires, comme tout bon homme d’affaire…), les banques ne l’ont pas lâché.

En effet, il y avait plusieurs raisons à cela : d’abord si les banques avaient saisi ses casinos ou ses biens immobiliers, elles n’auraient eu aucune compétence pour les gérer, et la valeur de leurs actifs saisis aurait fondu comme neige au soleil. Deuxièmement, ces banquiers se sont rappelés qu’ils avaient toujours été remboursés rubis sur l’ongle des emprunts qu’ils lui avaient accordés avec les intérêts. Troisièmement, ils savaient qu’une personne comme lui dans une mauvaise passe a suffisamment d’énergie et de talent pour se refaire si on le soutient.

Et les banques ont eu raison. Donald Trump s’est refait et est devenu encore plus riche, tout en tenant compte des erreurs du passé.

Il a récupéré ses biens, acheté ou construit d’autres immeubles, ouvert d’autres casinos, racheté les droits du concours de Miss Monde, dont il a fait une « cash machine » etc.

Il a épousé une seconde très belle femme Marla Maples, avec laquelle il a eu une fille, avant de divorcer également, avant d’épouser une troisième femme, originaire de Slovénie, qui semble cette fois être la bonne, et avec laquelle il a eu un enfant.

MelanieTrump

Bref, même si Donald Trump aime les femmes, il se trouve que lui, il les épouse,…à la différence d’un certain président qui n’aime pas prendre de risques, ni se mouiller (il préfère faire prendre les risques par les autres en fait…).

Dès lors, certains médias et adversaires gauchos n’ont pas cessé de l’attaquer.

Donald Trump a par exemple été accusé de vouloir payer moins d’impôts. Il a eu cette réponse désarmante de simplicité 1) je suis un homme d’affaires et c’est comme ça qu’on fait. On essaye de minimiser ses impôts pour garder plus de bénéfices (rassurez-vous, il paye quand même plusieurs dizaines de millions de dollars d’impôt par an) 2) il n’aime pas l’usage que fait l’administration Obama avec son argent.

En disant cela, il visait la politique catastrophique de Barack Hussein Obama, tant sur le plan économique que politique.

Barack Hussein Obama a multiplié, ce qui est nouveau aux USA, les mesures socialistes à la française, qui mènent aux mêmes catastrophes (augmentation des assistés, sous couvert de bons sentiments, immigration mexicaine massive, facilitation de l’accès au pouvoir de tous les régimes islamistes, anti occidentaux, anti chrétiens, etc.).  Car rappelons le, Barack Hussein Obama est avant tout un crypto-musulman d’extrême gauche (ce qui explique qu’on l’aime tant en France), qui a fait une partie de ses études dans une Madrassa (école coranique) indonésienne, avant de faire une pseudo conversion tactique au catholicisme, en étant un fervent admirateur pendant plusieurs années d’un des pasteurs noirs, les plus racistes, et les plus antisémites d’Amérique, qui n’hésitait pas à dire devant des milliers de personnes « que Dieu Maudisse l’Amérique », au lieu du traditionnel « God Bless América » (que Dieu bénisse l’Amérique)

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/embarrasse-obama-rompt-avec-son-ancien-pasteur_472455.html

Pour ceux que ça intéresse, tout le monde peut lire les prophétiques livres de Guy Millière, écrits dès son accession au pouvoir, et que les mérdias français, à de rares exceptions près, évitent soigneusement d’inviter pour porter la contradiction aux pseudos connaisseurs des USA (voir notamment « la résistible ascension de Barack Obama » et « le désastre Obama »).

http://www.amazon.fr/d%C3%A9sastre-Obama-Guy-Milli%C3%A8re/dp/2917617683/ref=sr_1_3?ie=UTF8&qid=1440363798&sr=8-3&keywords=guy+milliere

http://www.amazon.fr/r%C3%A9sistible-ascension-Barak-Obama/dp/2360330179/ref=sr_1_5?ie=UTF8&qid=1440363798&sr=8-5&keywords=guy+milliere

Donald Trump a écrit plusieurs livres (« Penser comme un milliardaire » – et non comme un millionnaire, car ce n’est pas suffisant pour lui-, « comment devenir riche », « the art of deal » – l’Art des affaires –  et même participé pendant plusieurs années à une émission de télévision (the Aprentice) où il teste dans un jeux concours le sens des affaires de jeunes entrepreneurs, et quand ceux-ci prennent des décisions qui ne permettent pas la réussite, il prononce sa phrase culte pour tous les jeunes américains (« you’re fired » – vous êtes viré ! – ), car en personne généreuse, il veut partager sa réussite et aider les gens à faire de même, même si la vie des affaires est parfois dure et cruelle.

http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=donald+trump

Evidemment, ça change de la France, où à part Bernard Tapie, qui a fait des choses similaires, beaucoup de personnes, surtout parmi les politiques, partagent essentiellement leurs échecs, qu’ils nous font grassement payer après…

Outre sa notoriété, une des choses qui ont fait son succès, à part son intelligence, c’est son bon sens, totalement déconnecté du politiquement correct qui tuera, si ça continue, tant l’Europe que les Etats-Unis.

Bref, vous l’aurez compris, après avoir lu ses bouquins, et avoir vu ses interviews et émissions, j’adore ce mec ! Avec ses qualités et ses défauts.

Ça fait tellement de bien de voir un type « qui en a », qui partage, et qui dit les choses telles qu’elles sont, autrement que dans une émission pour trouver la nouvelle star de la chanson.

Par ailleurs, ce n’est pas du tout le genre à apprécier les islamistes, il a récemment affirmé, qu’à l’heure où on décapite tous ceux qui ne sont pas musulmans, il n’y a plus le temps de prendre des pincettes.

Alors évidemment, en France, dans les milieux journalistiques et les mérdias on s’inquiète d’un tel personnage si différent, si flamboyant, qui a autant de succès et si politiquement incorrect.

Quand il a annoncé son investiture, tout le monde a dit « c’est un guignol, il n’a pas l’étoffe (mais de quelle étoffe s’agit-il…), il n’a pas d’expérience, etc., et deux semaines après, il avait pris la tête des intentions de vote chez les républicains.

En France, la machine gauchiste des journaleux, spécialistes du crachat et de l’art du vomi sur tous ceux qui réussissent, a commencé à se mettre en branle. Pour les journaleux déconnectés des réalités, il est de bon ton d’affirmer que tous ses prétendus excès verbaux jouent contre lui et le rendent ridicule, alors que c’est justement son parler vrai qui plait tellement.

Que lit-on ? « est il le Le Pen américain ? » (tout de suite la stigmatisation qui se voudrait humiliante, pourtant on nous répète sans arrêt « pas d’amalgame » pour d’autres…), il est misogyne (car il aime les belles femmes ? car il a repris les droits de Miss Monde et Miss Univers pour en faire un succès…), il est populiste (c’est-à-dire qu’il aime le peuple…), il serait raciste etc., et toute la litanie de saloperies, plus fausses et plus bêtes les unes que les autres qui  sont savamment distillées sur lui avec plus ou moins de finesse.

Par exemple dans le très gauchiste l’Obs… jugez par vous-même la mesquinerie jalouse et quasi haineuse, le ton minable, et condescendant des appréciations et des commentaires. C’est bien simple, Rien ne trouve grâce à leurs yeux… tout ce qui peut être positif ou faire l’objet de débat est systématiquement présenté sous un jour négatif.

http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/21/raciste-misogyne-complotiste-les-dix-choses-a-savoir-donald-trump-259830

Idem pour les Inrocks, autre journal de la gauche bobo devant l’éternel et le Huffington Post dirigé par la très gauche caviar Anne Sinclair.

http://www.lesinrocks.com/2015/08/10/actualite/les-21-pires-citations-de-donald-trump-candidat-aux-primaires-republicaines-americaines-11766123/

http://www.huffingtonpost.fr/2015/07/26/donald-trump-clown-basculer-election-presidentielle-americaine-2016_n_7870616.html

Tous ces dénigrements, c’est également ce que l’on disait de Ronald Reagan, un acteur de série B, aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands présidents américains, celui qui a créé des millions d’emplois aux USA, relancé la croissance après la  tragique époque de Jim Carter, et qui a su bluffer les Russes pour les pousser à la faillite et faire exploser leurs système, en les poussant à des dépenses qu’ils ne pouvaient pas suivre (notamment la fameuse guerre des étoiles, qui n’était qu’un leurre, mais qui a poussé les Russes à la faillite, et qui a mené à l’explosion de l’URSS).

https://www.youtube.com/watch?v=J5ddc8AH23c

Je vous garantis, que si par bonheur, il est élu candidat des républicains et qu’il doit se retrouver en débat face à Hillary Clinton, celle-ci va se faire sérieusement « défoncer »…(je sais c’est un peu vulgaire comme image, mais c’est mon côté Donald Trump probablement…).

En effet, Hillary Clinton, ancienne avocate, qui a essentiellement suivi son mari, n’a pas du tout les mêmes qualités d’entreprenariat, et de succès dans les épreuves. Elle s’est ridiculisée dans l’affaire des E-mails confidentiels qu’elle a laissés sur son compte personnel lequel a été piraté, elle a été impuissante, et a laissé l’ambassadeur américain se faire assassiner à Bengazi en Lybie (il faut en effet savoir que les combats avec les membres de l’ambassade ont duré plusieurs heures, et qu’il ne fallait que 30 à 40 minutes à l’armée américaine basée en Sicile, ou à la 6ème flotte pour intervenir avec deux ou trois avions qui auraient réglé le problème. Bref, Obama et Hillary Clinton, ont laissé crever leur représentant en Lybie, ce qui est du jamais vu aux USA, et personne de sensé ne comprend comment cela n’a pas mené à un Obamagate).

Je suis convaincu qu’un type qui a dû négocier pied à pied avec des banquiers, avec des associés, avec des syndicats, avec des fournisseurs etc., connait la vie et est beaucoup mieux armé pour relancer et diriger son pays qu’une grande bourgeoise ultra privilégiée depuis plus de 30 ans qui a passé l’essentiel de sa vie, à faire de la politique sans jamais rien construire de tangible, sans jamais avoir crée la moindre richesse ou le moindre emploi.

Bref, je ne peux m’empêcher de penser combien il serait rafraichissant et rassurant d’avoir un homme de ce calibre pour relancer la France.

Seul problème : actuellement, je ne vois personne.

Albert Nollet