Source : Le Larousse de 1925 dit que la Palestine était un Etat juif, avec pour capitale Jérusalem | Dreuz.info

Le Larousse de 1925 dit que la Palestine était un Etat juif, avec pour capitale Jérusalem

unnamed-1

  • 1
  • 0
  • 1
  • 0

Voici la définition de la Palestine dans le Larousse de 1925 :

PALESTINE : contrée de la Syrie, entre la Phénicie au Nord, la mer Morte au Sud, la Mediterranée à l’Ouest, et le désert de Syrie à l’Est, arrosé par le Jourdain. C’est une bande de terre étroite, resserée entre la mer le Liban, et parcourue par le Jourdain, qui s’y jette dans la mer Morte. Elle est appelé aussi, dans l’Ecriture sainte, Terre de Chanaan, Terre promise et Judée. C’est aujourd’hui [en 1925 donc] un Etat juif sous le mandat de l’Angleterre ; 770.000 habitants. Capitale Jérusalem.

Screen Shot 2015-04-01 at 24.25.56 AM

  • 1
  • 0
  • 0
  • 0

Entre le début du moyen âge et 1920, la Palestine a suivi le sort du reste de la Syrie. Les accord franco-anglais de mai 1916, ratifiés par le traité de Lausanne de 1923, l’ont placée sous le mandat britannique et, après l’avoir conquise sur les Germano-Turcs en 1917-1918, les Anglais travaillent à y fonder un « foyer juif ».

La création d’un foyer pour le peuple juif, qui donnera naissance à Israël, précède la Shoah de 30 ans. Elle n’en est pas la conséquence. Les Européens n’ont pas donné en 1917 une terre aux Juifs pour les compenser de l’extermination de la seconde guerre mondiale. Ils n’ont pas donné une terre appartenant aux arabes palestiniens, puisqu’elle appartenait aux Germano-Turcs, et l’ont conquise en 1917.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La Palestine était « Un Etat juif, sous le mandat de l’Angleterre, comprenant 770.000 habitants, et dont la capitale est Jérusalem. »

Comme il sent bon de lire une information non partisane, non idéologique, non défigurée par des décennies de réécriture de l’histoire.

Le premier ministre israélien Golda Meir déclarait dans une interview au Sunday Times en 1969 : “il n’y a jamais eu de Palestiniens.” “Quand y a-t-il eu un peuple palestinien indépendant avec un Etat palestinien ?” “C’était soit le sud de la Syrie avant la première guerre mondiale, et ensuite ce fut la région de Palestine qui incluait la Jordanie.”

Début mars 2015, Mike Huckabee, l’ex gouverneur de l’Arkansas et candidat républicain à la nomination pour la présidence des Etats Unis en 2016, de retour de la région, déclarait au Washington Post : “le peuple palestiniens, ça n’existe pas.” “L’idée selon laquelle ils ont une longue histoire, qui remonte à des centaines ou des milliers d’années, n’est pas vraie.”

En 2011, l’ancien président républicain de la chambre des représentants Newt Gingrich déclarait “Il n’y a jamais eu de Palestine en temps qu’état ». “C’était une partie de l’empire Ottoman. Je pense qu’on a inventé le peuple palestinien qui sont en fait des arabes.”

Guy Millière, dans son livre « Comment le peuple palestinien fut inventé

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

* » explique que le peuple palestinien fut inventé pour transformer une population en arme de destruction massive contre Israël et le peuple juif, pour diaboliser Israël, pour donner au totalitarisme et à l’antisémitisme des moyens d’action renouvelés.Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie suivant la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.