Mots-clefs

,

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

L’Edito du Mardi 18 Juin 2013: On ne gouverne pas en salissant son peuple par Bruno Bertez  

     Nous sommes d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Nous dirions même d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent imaginer: nous sommes entrés en Bourse en 1966, un an, avant notre sortie de HEC. A cette époque, le marché de Paris était au plus bas des plus bas, victime de ce que l’on appelait l’amendement Vallon. 

On traitait des volumes ridicules, mais il y avait encore une Bourse, lieu d’échanges d’actions et non pas de simples billets de loterie, passion du jeu. La Bourse reflétait autre chose que la politique des Banques Centrales. C’était encore autre chose qu’une courroie de transmission. 

C’était le temps où les opérateurs et investisseurs n’avaient pas été dépossédés de leur pouvoir et de leur capacité…

View original post 2 116 mots de plus