Mots-clefs

, ,

Dossier Le Vif/L’Express : Comment les Frères Musulmans ont pris la Belgique en otage – Point de Bascule Canada.

Dossier Le Vif/L’Express : Comment les Frères Musulmans ont pris la Belgique en otage

Par | on mars 6, 2015 |

FM Belgique 0 WP

  Des partisans des Frères Musulmans brandissent un portrait de Hassan Al-Banna.


Dans son édition du 6 mars 2015, le magazine Le Vif/L’Express de Bruxelles a publié un dossier en trois parties de la journaliste Marie-Cécile Royen sur la pénétration des Frères Musulmans en Belgique.

Article principal : Comment les Frères Musulmans ont pris la Belgique en otage

Extrait sur Le Vif/L’Express / WebArchiveArchive.Today

Article complet sur Point de Bascule

EXTRAIT Les Frères Musulmans, des pompiers pyromanes – Depuis des décennies, les Frères musulmans tentent de séduire les partis politiques. Aujourd’hui, ils font offre de service pour lutter contre la radicalisation. L’histoire du pompier pyromane? (p. 45)

EXTRAIT La discrétion des Frères Musulmans – À l’exception de Michaël Privot, directeur de l’Enar, un lobby antiraciste européen, aucun Frère musulman n’a jamais accepté de se dévoiler en Belgique. [La confrérie] a le culte du secret. […] Dans le courant des années 1990, les Frères ont été priés, en interne, de se raser la barbe pour ne pas être pris pour des «barbus». Ils cultivent à merveille l’art de se couler dans le paysage, de s’adapter au «contexte». Le mot «contexte» est d’ailleurs un de leurs éléments de langage, avec «islamophobie», «citoyenneté» et maintenant «co-inclusion». (p. 45)

EXTRAIT Tariq Ramadan : Être à la fois dehors et dedans – Le prédicateur préféré des Européens, Tariq Ramadan, a usé du «contexte» jusqu’à la corde pour expliquer à ses ouailles comment être à la fois dedans et dehors, en contact avec la société mais sur son quant-à-soi musulman. (p. 45)

EXTRAIT Tenez prêt contre les incroyants ce que vous pouvez de forces et de chevaux pour effrayer l’ennemi – Quand on est Frère (un peu ou beaucoup), mieux vaut ne pas s’exprimer trop clairement sur les questions qui fâchent (la violence en politique, l’égalité entre musulmans et non-musulmans, la liberté d’apostasier, le statut de la femme …) et renvoyer au «contexte». Car, à l’état brut, le programme Frère a de quoi faire frémir. La confrérie égyptienne a été, en effet, la matrice de l’islam politique qui, dans sa version djihadiste, a mis le feu aux quatre coins de la planète. Dans son logo, les deux sabres croisés sous le Coran sont accompagnés du début de la sourate 8, verset 60 (Le butin) : «Tenez prêt contre eux (les incroyants) ce que vous pouvez de forces et de chevaux pour effrayer l’ennemi de Dieu et votre ennemi et d’autres que vous ne connaissez pas mais que Dieu connaît. Ce que vous dépensez dans le sentier de Dieu vous sera rendu et vous ne serez pas lésés.» En arabe, le mot «effrayer» a la même racine que le mot «terroriste». (pp. 45-46)

EXTRAIT Susciter ou entretenir les tensions – Apparus dans les années 1980 comme étudiants ou réfugiés politiques fuyant les pays où ils voulaient s’imposer, les Frères musulmans ont bâti, en Belgique, une infrastructure permanente et suscité la création de moult associations. Ils ont surtout exercé un lobbying permanent auprès des pouvoirs publics pour devenir les porte-parole officiels de la communauté musulmane. Un rapport du comité de contrôle des services de renseignement (comité R) le notait déjà en 2001, puis en 2007, releva[it] un autre aspect de leur stratégie : «Susciter ou entretenir les tensions.» (pp. 46-47)

EXTRAIT Des partis politiques belges à la merci des appels au vote des mosquées et de certaines ambassades Historiquement, et pour des raisons différentes, certains démocrate-chrétiens et certains laïques ont succombé aux sirènes FM, enchantés par leur discours si policé et si engagé. […] Que serait, aujourd’hui, le Parti socialiste sans les appels au vote des mosquées, de certaines ambassades et même de prédicateurs salafistes qui […] appelaient bruyamment à voter [socialiste] en 2012? Sans doute moins de 10% à Bruxelles. […] C’est le parti Ecolo qui, en ce moment, paraît le plus sensible à l’idéologie diffuse de la confrérie en Europe. […] Ce parti, à Bruxelles, a toujours eu le don d’attirer des profils oscillant entre la gauche radicale et l’islamisme. (pp. 47 et 48)

EXTRAIT Après l’implication politique et communautaire, influencer le cours des choses par l’économie – Selon les musulmans conscientisés de la nouvelle génération, les plus belles opportunités, aujourd’hui, ne se trouvent pas dans l’associatif ou la politique mais bien dans l’économie. […] Nouman Ali Khan, un leader des Frères musulmans en Amérique du Nord, conteste le but de l’État islamique de se constituer en État : «Si vous voulez vraiment prendre le contrôle de la société, vous savez de quoi vous devriez prendre le contrôle? Du secteur privé.» Et d’engager les musulmans américains à créer «des entreprises colossales comme Wal-Mart pour influencer le cours des choses». L’activité économique procure des revenus qui peuvent ensuite être réinvestis dans le secteur religieux au sens large. (p. 48)

Deuxième article : La love story américaine

Article complet sur Point de Bascule

SOMMAIRE – Après avoir découvert que les auteurs des attentats du 11 septembre 2001 avaient basculé dans l’extrémisme sous l’influence des Frères Musulmans, l’administration Bush avait réagi en limitant ses contacts avec les représentants de la confrérie. En 2005, elle renoua avec la politique américaine de l’après-guerre en réintégrant les Frères Musulmans dans son jeu.

La CIA avait rêvé de faire de Saïd Ramadan, gendre du fondateur des Frères Musulmans, son porte-parole dans le monde musulman. C’est le contraire qui se produisit : le père de Tariq et Hani Ramadan devint la tête de pont des Frères Musulmans en Europe.

Cette proximité entre l’administration américaine et les FM peut être observée en Belgique. L’article souligne que «la stratégie américaine consistant à choyer la nouvelle génération des Frères ne s’est pas démentie, que cela plaise ou non aux autorités belges».

Plusieurs exemples d’activités initiées par l’ambassade américaine à Bruxelles au bénéfice des FM sont mentionnés dans l’article.

Troisième article : L’omniprésent Lassad Ben Yaghlane

Article complet sur Point de Bascule

SOMMAIRE – Le texte principal indiquait une nouvelle tendance des Frères Musulmans à s’investir dans le domaine économique après des efforts soutenus et fructueux dans les domaines politique et communautaire depuis leur arrivée en Belgique dans les années 1980. Le troisième article présente le portrait d’un de ces militants nouveau genre, l’homme d’affaires Lassad Ben Yaghlane. Arrivé de Tunisie en 1987, Ben Yaghlane a commencé son ascension économique en 1999. Il a bâti un empire dans la distribution, la restauration et les services dédiés à la communauté musulmane.

Sur les ondes de sa station de radio Arabel, il a organisé en 2014 un radiothon qui a recueilli 275 000$ pour Islamic Relief et Al Aqsa Humanitaire. Les deux organisations sont interdites dans certains pays pour leurs transferts de fonds vers le Hamas. Lassad Ben Yaghlane avait eu recours aux services de Zaki Chairi, un humoriste qui tourne en dérision l’idée de la déradicalisation, pour mener le radiothon.

La station de radio Arabel est également impliquée dans l’organisation d’une conférence sur l’Islam commanditée par le Qatar qui mettra en vedette Tariq Ramadan à Bruxelles à la mi-mars.

Arabel vient de s’adjoindre les services de Fatima Zibouh, une militante de l’organisation Présence Musulmane (section Belgique) fondée par Tariq Ramadan, comme conseillère éditoriale.


FM Belgique 0-1 PetitFM Belgique 0-2 Petit FM Belgique 0-3 Petit

Références supplémentaires

Le Vif/L’Express (17 février 1995) : Yahya Michot, leader des FM de Belgique : La Déclaration islamique affirme que les croyants et les incroyants ne sont pas égaux : ça ne veut pas dire que les premiers vont trucider les seconds! / Reproduction de l’original

Robert Dreyfuss (Mother Jones – janvier/février 2006) : De la guerre froide à la guerre sainte des Frères Musulmans / Partie 1Partie 2Partie 3Partie 4

Steve Merley (The NEFA Foundation – 14 avril 2008) : Les Frères Musulmans en Belgique / WebArchive [Dossier en anglais]

Marie-Cécile Royen (Le Vif/L’Express – 29 octobre 2014) : Le leader des Frères Musulmans et antisémite notoire, Tareq al-Suwaidan, en visite à Bruxelles / WebArchiveArchive.Today

Marie-Cécile Royen (Le Vif/L’Express – 16 janvier 2015) : L’implantation des Frères Musulmans à Verviers (Belgique) / WebArchiveArchive.Today

Marie-Cécile Royen (Le Vif / L’Express – 6 mars 2015) : Comment les Frères Musulmans ont pris la Belgique en otage

Marie-Cécile Royen (Le Vif / L’Express – 6 mars 2015) : La love story américaine

Marie-Cécile Royen (Le Vif / L’Express – 6 mars 2015) : L’omniprésent Lassad Ben Yaghlane