Étiquettes

, ,

L’ombre d’Esther plane sur le Congrès. 13 Adar. Vidéo – jforum.

 

L’ombre d’Esther plane sur le Congrès. 13 Adar. Vidéo

ester_494_330

 

Dans le cadre des débats, autour du discours prévu du Premier Ministre Binyamin Netanyahu devant le Congrès, plusieurs personnages historiques ont dû se retourner dans leurs tombes : Roosevelt et Chamberlain, Hitler et Churchill… Ceux qui ont tendance à remonter encore plus loin et tiennent compte du calendrier juif ne peuvent s’empêcher de faire une comparaison historique encore plus profonde, qui peut être glaçante. La date de ce discours est le 12 Adar, après la tombée de la nuit, en d’autres termes, le 13 Adar : « Et ces parchemins étaient scellés par l’empreinte de son anneau et envoyés par les messagers du Roi vers toutes les provinces, ordonnant de tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien les jeunes que les anciens, les petits enfants comme les femmes, et de prendre le butin de tous leurs biens » (Esther 3:13). C’est à quoi correspond cette date et en voici le récit. Une distance de 2.300 ans, comblée en un instant.

Pardonnez-moi pour cet excès de sentimentalisme, mais j’ai du mal à faire baisser ma pression artérielle, lorsque c’est mon propre sang qui est mis dans la balance. A la tête du royaume d’Iran-Perse, Ahmadinedjad-Haman, a déclaré ses intentions génocidaires à l’encontre du peuple juif. Il y a plus d’une décennie, il a convoqué une conférence intitulée : « Un Monde sans Sionisme » où il exhortait à ce que « cette tumeur disgrâcieuse soit éradiquée de la carte ». Il y a cinq ans, il proclamait encore que les Sionistes « sont destinés à disparaître ». On l’a un peu moins entendu parler et il a été moins actif, au cours de ces dernières années.Le décret d’Haman était de « Tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien jeunes que vieux, les petits enfants comme les femmes, en un seul jour ». Seule, une bombe nucléaire dévaste un peuple en un jour.

Une différence entre les deux fêtes des miracles, Hannoukah et Pourim, c’est qu’à Hanoukah, nous faisons tournoyer des toupies (dreidels) en les manipulant par leur sommet, alors qu’à Pourim, nous agitons manuellement des crécelles bruyantes, en les tenant par la poignée du bas. Pour sauver son peuple, ce jour-là, Esther portait des vêtements de reine et faisait lit commun avec un Roi non-Juif doublé d’un idiot alcoolique.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat Juif séjourne au Palais d’Ahasuerus pour protester contre le même décret. A présent, Ahasuerus n’est pas un roi dirigeant 127 Etats, mais 50. Ce n’est ni un alcoolique ni un idiot, mais il est totalement indifférent au sort des Juifs. Et on en est à la troisième année de son deuxième mandat, tout comme Ahasuerus en était à sa troisième année de règne, selon le Livre d’Esther. Esther est arrivée au Palais le 3ème jour, après trois jours de préparatifs ; Netanyahu s’exprimera devant le Congrès au 3ème jour de sa convocation.

Quand Esther est partie voir le roi, « pour s’entretenir avec lui au nom de son peuple » (Esther 4:8), le plus gros problème qu’elle a dû résoudre concerne le fait qu’elle n’était pas invitée au Palais. Les meilleurs écrivains juifs de l’époque écrivaient, dans les journaux de Shushan (Suse) qu’elle n’oserait pas se rendre à la cour rapprochée du roi, parce que le roi n’avait pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Les opposants présentaient cette tentative comme représentant une menace pour les relations extérieures, qui impliquaient aussi l’Europe. Et Mordekhaï dit à Esther : « car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?« (Esther 4:14)

netanyahou_congres_us_476_317

Le Premier Ministre d’Israël, lui non plus, n’est pas invité au Palais et le roi n’a pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Et qui sait jamais s’il sera élu pour être paré à faire face à des temps tels que les nôtres?

Dans le domaine éducatif du Judaïsme, l’enfant est élevé dans la connaissance qu’il s’inscrit dans une vaste histoire, que lui-même était présent,lorsque les Jui fs ont échappé à l’esclavage en Egypte. C’est ce qui façonne sa conscience.

Mordekhaï le Juif, qui refusait de s’agenouiller devant Haman, était membre de la tribu de Binyamin, un descendant de Binyamin, fils de Jacob, qui, lui-même, avait refusé de plier devanr Esav. Et Netanyahu, Binyamin Netanyahu – puisse t-il recevoir la force et le courage de D.ieu de ne pas plier ni mettre un genou à terre. De la même façon, Mordekhaï était sujet aux critiques, à l’époque : Il était « tenu en haute estime par beaucoup de ses frères » (Esther 10:3). Comme c’est écrit, « beaucoup » de ses frères et non « tous » ses frères. Il y avait toujours ceux qui montraient le visage du dépit et avaient le couer plein d’amertume. Il n’y a pas grand-chose qui ait réellement changé depuis.

Certaines personnes ont tendance à faire des comparaisons avec les précédentes élections, les autres pays, les autres premiers ministres, les autres partis. Que voulez-vous y faire, les orentations de certaines personnes les ramènent vers une ville perse, à 250 kms du fleuve Tigre, 358 ans avant l’ère ordinaire.

Le Premier Ministre d’Israël ne va pas seul ne se rend pas seul à Washington. Il ne s’agit pas d’un voyage privé entre lui et le Président Barack Obama, mais d’une histoire qui sera lue sur un rouleau de parchemin durant environ 2000 ans par un peuple tout entier. Ce n’est pas non plus une question de camp politique, ou pour savoir s’il faut soutenir Netanyahu face à un scrutin électoral.

Je ne suis pas électrice du Likoud et j’ai accumulé une somme considérable de critique, quant à la gestion du pays par Netanyahu. Mais, lorsque ce discours sera diffusé en Israël, avec un report de cinq minutes, les Juifs à travers l’espace et le temps l’observeront lever la main et dire : « C’est cet Haman qui est notre adversaire etnotre pire ennemi » (Esther 7:6) ; il leur dira qu’une enfant de 4 ans, Adèle Biton, n’est pas morte de pneumonie, mais qu’elle a été tuée lors d’une attaque par jets de pierre ; que les Juifs du supermarché français (HyperCacher) parce que « des fanatiques ont tiré au hasard sur une bande de gens réunis dans un magasin de dégustation en plein Paris », comme Obama s’est permis de le dire dans une interview, mais bien parce qu’ils étaient Juifs. Que les centrifugeuses en Iran fomentent un plan en vue de commettre un génocide.

Nous ne devons pas toujours être cyniques. Le 13 Adar, les Juifs de Shushan étaient supposés être exécutés. Chaque année, le 13 Adar, nous observons le jeûne d’Esther, tremblant de peur avec elle, du danger que représente l’entrée à la cour du roi, en priant pour qu’elle réussisse.

Quand les tables se sonr retournées, les Juifs ont reçu la permission du Roi Ahasuerus de se réunir et de se défendre, ce jour-là, le 13 Adar. Ils n’ont pas tué les innocents, comme de nombreux commentateurs, se permettant de parler en leur nom se sont plu à le faire croire, mais ils n’ont frappé que ceux qui s’étaient levés pour les tuer. Et ils ont réussi. Et, en ce 13 Adar de l’an 5776, le messager des Juifs, Netanyahu, marchera vers le Congrès, accompagnés par 8 millions de plaignants,les citoyens d’Israël et avec le poids de 2.300 ans sur ses épaules.

Netanyahu prononcera les paroles d’Esther et sa voix résonnera aux quatre coins du monde.

Emily Amrousi

israelhayom.com

Adaptation : Florence Cherki

– See more at: http://jforum.fr/2015/03/lombre-esther-plane-sur-le-discours-du-13-adar-devant-le-congres/#sthash.zVsCTQvT.dpuf

L’ombre d’Esther plane sur le Congrès. 13 Adar. Vidéo

ester_494_330

 

Dans le cadre des débats, autour du discours prévu du Premier Ministre Binyamin Netanyahu devant le Congrès, plusieurs personnages historiques ont dû se retourner dans leurs tombes : Roosevelt et Chamberlain, Hitler et Churchill… Ceux qui ont tendance à remonter encore plus loin et tiennent compte du calendrier juif ne peuvent s’empêcher de faire une comparaison historique encore plus profonde, qui peut être glaçante. La date de ce discours est le 12 Adar, après la tombée de la nuit, en d’autres termes, le 13 Adar : « Et ces parchemins étaient scellés par l’empreinte de son anneau et envoyés par les messagers du Roi vers toutes les provinces, ordonnant de tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien les jeunes que les anciens, les petits enfants comme les femmes, et de prendre le butin de tous leurs biens » (Esther 3:13). C’est à quoi correspond cette date et en voici le récit. Une distance de 2.300 ans, comblée en un instant.

Pardonnez-moi pour cet excès de sentimentalisme, mais j’ai du mal à faire baisser ma pression artérielle, lorsque c’est mon propre sang qui est mis dans la balance. A la tête du royaume d’Iran-Perse, Ahmadinedjad-Haman, a déclaré ses intentions génocidaires à l’encontre du peuple juif. Il y a plus d’une décennie, il a convoqué une conférence intitulée : « Un Monde sans Sionisme » où il exhortait à ce que « cette tumeur disgrâcieuse soit éradiquée de la carte ». Il y a cinq ans, il proclamait encore que les Sionistes « sont destinés à disparaître ». On l’a un peu moins entendu parler et il a été moins actif, au cours de ces dernières années.Le décret d’Haman était de « Tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien jeunes que vieux, les petits enfants comme les femmes, en un seul jour ». Seule, une bombe nucléaire dévaste un peuple en un jour.

Une différence entre les deux fêtes des miracles, Hannoukah et Pourim, c’est qu’à Hanoukah, nous faisons tournoyer des toupies (dreidels) en les manipulant par leur sommet, alors qu’à Pourim, nous agitons manuellement des crécelles bruyantes, en les tenant par la poignée du bas. Pour sauver son peuple, ce jour-là, Esther portait des vêtements de reine et faisait lit commun avec un Roi non-Juif doublé d’un idiot alcoolique.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat Juif séjourne au Palais d’Ahasuerus pour protester contre le même décret. A présent, Ahasuerus n’est pas un roi dirigeant 127 Etats, mais 50. Ce n’est ni un alcoolique ni un idiot, mais il est totalement indifférent au sort des Juifs. Et on en est à la troisième année de son deuxième mandat, tout comme Ahasuerus en était à sa troisième année de règne, selon le Livre d’Esther. Esther est arrivée au Palais le 3ème jour, après trois jours de préparatifs ; Netanyahu s’exprimera devant le Congrès au 3ème jour de sa convocation.

Quand Esther est partie voir le roi, « pour s’entretenir avec lui au nom de son peuple » (Esther 4:8), le plus gros problème qu’elle a dû résoudre concerne le fait qu’elle n’était pas invitée au Palais. Les meilleurs écrivains juifs de l’époque écrivaient, dans les journaux de Shushan (Suse) qu’elle n’oserait pas se rendre à la cour rapprochée du roi, parce que le roi n’avait pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Les opposants présentaient cette tentative comme représentant une menace pour les relations extérieures, qui impliquaient aussi l’Europe. Et Mordekhaï dit à Esther : « car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?« (Esther 4:14)

netanyahou_congres_us_476_317

Le Premier Ministre d’Israël, lui non plus, n’est pas invité au Palais et le roi n’a pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Et qui sait jamais s’il sera élu pour être paré à faire face à des temps tels que les nôtres?

Dans le domaine éducatif du Judaïsme, l’enfant est élevé dans la connaissance qu’il s’inscrit dans une vaste histoire, que lui-même était présent,lorsque les Jui fs ont échappé à l’esclavage en Egypte. C’est ce qui façonne sa conscience.

Mordekhaï le Juif, qui refusait de s’agenouiller devant Haman, était membre de la tribu de Binyamin, un descendant de Binyamin, fils de Jacob, qui, lui-même, avait refusé de plier devanr Esav. Et Netanyahu, Binyamin Netanyahu – puisse t-il recevoir la force et le courage de D.ieu de ne pas plier ni mettre un genou à terre. De la même façon, Mordekhaï était sujet aux critiques, à l’époque : Il était « tenu en haute estime par beaucoup de ses frères » (Esther 10:3). Comme c’est écrit, « beaucoup » de ses frères et non « tous » ses frères. Il y avait toujours ceux qui montraient le visage du dépit et avaient le couer plein d’amertume. Il n’y a pas grand-chose qui ait réellement changé depuis.

Certaines personnes ont tendance à faire des comparaisons avec les précédentes élections, les autres pays, les autres premiers ministres, les autres partis. Que voulez-vous y faire, les orentations de certaines personnes les ramènent vers une ville perse, à 250 kms du fleuve Tigre, 358 ans avant l’ère ordinaire.

Le Premier Ministre d’Israël ne va pas seul ne se rend pas seul à Washington. Il ne s’agit pas d’un voyage privé entre lui et le Président Barack Obama, mais d’une histoire qui sera lue sur un rouleau de parchemin durant environ 2000 ans par un peuple tout entier. Ce n’est pas non plus une question de camp politique, ou pour savoir s’il faut soutenir Netanyahu face à un scrutin électoral.

Je ne suis pas électrice du Likoud et j’ai accumulé une somme considérable de critique, quant à la gestion du pays par Netanyahu. Mais, lorsque ce discours sera diffusé en Israël, avec un report de cinq minutes, les Juifs à travers l’espace et le temps l’observeront lever la main et dire : « C’est cet Haman qui est notre adversaire etnotre pire ennemi » (Esther 7:6) ; il leur dira qu’une enfant de 4 ans, Adèle Biton, n’est pas morte de pneumonie, mais qu’elle a été tuée lors d’une attaque par jets de pierre ; que les Juifs du supermarché français (HyperCacher) parce que « des fanatiques ont tiré au hasard sur une bande de gens réunis dans un magasin de dégustation en plein Paris », comme Obama s’est permis de le dire dans une interview, mais bien parce qu’ils étaient Juifs. Que les centrifugeuses en Iran fomentent un plan en vue de commettre un génocide.

Nous ne devons pas toujours être cyniques. Le 13 Adar, les Juifs de Shushan étaient supposés être exécutés. Chaque année, le 13 Adar, nous observons le jeûne d’Esther, tremblant de peur avec elle, du danger que représente l’entrée à la cour du roi, en priant pour qu’elle réussisse.

Quand les tables se sonr retournées, les Juifs ont reçu la permission du Roi Ahasuerus de se réunir et de se défendre, ce jour-là, le 13 Adar. Ils n’ont pas tué les innocents, comme de nombreux commentateurs, se permettant de parler en leur nom se sont plu à le faire croire, mais ils n’ont frappé que ceux qui s’étaient levés pour les tuer. Et ils ont réussi. Et, en ce 13 Adar de l’an 5776, le messager des Juifs, Netanyahu, marchera vers le Congrès, accompagnés par 8 millions de plaignants,les citoyens d’Israël et avec le poids de 2.300 ans sur ses épaules.

Netanyahu prononcera les paroles d’Esther et sa voix résonnera aux quatre coins du monde.

Emily Amrousi

israelhayom.com

Adaptation : Florence Cherki

– See more at: http://jforum.fr/2015/03/lombre-esther-plane-sur-le-discours-du-13-adar-devant-le-congres/#sthash.zVsCTQvT.dpuf

L’ombre d’Esther plane sur le Congrès. 13 Adar. Vidéo

ester_494_330

 

Dans le cadre des débats, autour du discours prévu du Premier Ministre Binyamin Netanyahu devant le Congrès, plusieurs personnages historiques ont dû se retourner dans leurs tombes : Roosevelt et Chamberlain, Hitler et Churchill… Ceux qui ont tendance à remonter encore plus loin et tiennent compte du calendrier juif ne peuvent s’empêcher de faire une comparaison historique encore plus profonde, qui peut être glaçante. La date de ce discours est le 12 Adar, après la tombée de la nuit, en d’autres termes, le 13 Adar : « Et ces parchemins étaient scellés par l’empreinte de son anneau et envoyés par les messagers du Roi vers toutes les provinces, ordonnant de tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien les jeunes que les anciens, les petits enfants comme les femmes, et de prendre le butin de tous leurs biens » (Esther 3:13). C’est à quoi correspond cette date et en voici le récit. Une distance de 2.300 ans, comblée en un instant.

Pardonnez-moi pour cet excès de sentimentalisme, mais j’ai du mal à faire baisser ma pression artérielle, lorsque c’est mon propre sang qui est mis dans la balance. A la tête du royaume d’Iran-Perse, Ahmadinedjad-Haman, a déclaré ses intentions génocidaires à l’encontre du peuple juif. Il y a plus d’une décennie, il a convoqué une conférence intitulée : « Un Monde sans Sionisme » où il exhortait à ce que « cette tumeur disgrâcieuse soit éradiquée de la carte ». Il y a cinq ans, il proclamait encore que les Sionistes « sont destinés à disparaître ». On l’a un peu moins entendu parler et il a été moins actif, au cours de ces dernières années.Le décret d’Haman était de « Tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien jeunes que vieux, les petits enfants comme les femmes, en un seul jour ». Seule, une bombe nucléaire dévaste un peuple en un jour.

Une différence entre les deux fêtes des miracles, Hannoukah et Pourim, c’est qu’à Hanoukah, nous faisons tournoyer des toupies (dreidels) en les manipulant par leur sommet, alors qu’à Pourim, nous agitons manuellement des crécelles bruyantes, en les tenant par la poignée du bas. Pour sauver son peuple, ce jour-là, Esther portait des vêtements de reine et faisait lit commun avec un Roi non-Juif doublé d’un idiot alcoolique.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat Juif séjourne au Palais d’Ahasuerus pour protester contre le même décret. A présent, Ahasuerus n’est pas un roi dirigeant 127 Etats, mais 50. Ce n’est ni un alcoolique ni un idiot, mais il est totalement indifférent au sort des Juifs. Et on en est à la troisième année de son deuxième mandat, tout comme Ahasuerus en était à sa troisième année de règne, selon le Livre d’Esther. Esther est arrivée au Palais le 3ème jour, après trois jours de préparatifs ; Netanyahu s’exprimera devant le Congrès au 3ème jour de sa convocation.

Quand Esther est partie voir le roi, « pour s’entretenir avec lui au nom de son peuple » (Esther 4:8), le plus gros problème qu’elle a dû résoudre concerne le fait qu’elle n’était pas invitée au Palais. Les meilleurs écrivains juifs de l’époque écrivaient, dans les journaux de Shushan (Suse) qu’elle n’oserait pas se rendre à la cour rapprochée du roi, parce que le roi n’avait pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Les opposants présentaient cette tentative comme représentant une menace pour les relations extérieures, qui impliquaient aussi l’Europe. Et Mordekhaï dit à Esther : « car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?« (Esther 4:14)

netanyahou_congres_us_476_317

Le Premier Ministre d’Israël, lui non plus, n’est pas invité au Palais et le roi n’a pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Et qui sait jamais s’il sera élu pour être paré à faire face à des temps tels que les nôtres?

Dans le domaine éducatif du Judaïsme, l’enfant est élevé dans la connaissance qu’il s’inscrit dans une vaste histoire, que lui-même était présent,lorsque les Jui fs ont échappé à l’esclavage en Egypte. C’est ce qui façonne sa conscience.

Mordekhaï le Juif, qui refusait de s’agenouiller devant Haman, était membre de la tribu de Binyamin, un descendant de Binyamin, fils de Jacob, qui, lui-même, avait refusé de plier devanr Esav. Et Netanyahu, Binyamin Netanyahu – puisse t-il recevoir la force et le courage de D.ieu de ne pas plier ni mettre un genou à terre. De la même façon, Mordekhaï était sujet aux critiques, à l’époque : Il était « tenu en haute estime par beaucoup de ses frères » (Esther 10:3). Comme c’est écrit, « beaucoup » de ses frères et non « tous » ses frères. Il y avait toujours ceux qui montraient le visage du dépit et avaient le couer plein d’amertume. Il n’y a pas grand-chose qui ait réellement changé depuis.

Certaines personnes ont tendance à faire des comparaisons avec les précédentes élections, les autres pays, les autres premiers ministres, les autres partis. Que voulez-vous y faire, les orentations de certaines personnes les ramènent vers une ville perse, à 250 kms du fleuve Tigre, 358 ans avant l’ère ordinaire.

Le Premier Ministre d’Israël ne va pas seul ne se rend pas seul à Washington. Il ne s’agit pas d’un voyage privé entre lui et le Président Barack Obama, mais d’une histoire qui sera lue sur un rouleau de parchemin durant environ 2000 ans par un peuple tout entier. Ce n’est pas non plus une question de camp politique, ou pour savoir s’il faut soutenir Netanyahu face à un scrutin électoral.

Je ne suis pas électrice du Likoud et j’ai accumulé une somme considérable de critique, quant à la gestion du pays par Netanyahu. Mais, lorsque ce discours sera diffusé en Israël, avec un report de cinq minutes, les Juifs à travers l’espace et le temps l’observeront lever la main et dire : « C’est cet Haman qui est notre adversaire etnotre pire ennemi » (Esther 7:6) ; il leur dira qu’une enfant de 4 ans, Adèle Biton, n’est pas morte de pneumonie, mais qu’elle a été tuée lors d’une attaque par jets de pierre ; que les Juifs du supermarché français (HyperCacher) parce que « des fanatiques ont tiré au hasard sur une bande de gens réunis dans un magasin de dégustation en plein Paris », comme Obama s’est permis de le dire dans une interview, mais bien parce qu’ils étaient Juifs. Que les centrifugeuses en Iran fomentent un plan en vue de commettre un génocide.

Nous ne devons pas toujours être cyniques. Le 13 Adar, les Juifs de Shushan étaient supposés être exécutés. Chaque année, le 13 Adar, nous observons le jeûne d’Esther, tremblant de peur avec elle, du danger que représente l’entrée à la cour du roi, en priant pour qu’elle réussisse.

Quand les tables se sonr retournées, les Juifs ont reçu la permission du Roi Ahasuerus de se réunir et de se défendre, ce jour-là, le 13 Adar. Ils n’ont pas tué les innocents, comme de nombreux commentateurs, se permettant de parler en leur nom se sont plu à le faire croire, mais ils n’ont frappé que ceux qui s’étaient levés pour les tuer. Et ils ont réussi. Et, en ce 13 Adar de l’an 5776, le messager des Juifs, Netanyahu, marchera vers le Congrès, accompagnés par 8 millions de plaignants,les citoyens d’Israël et avec le poids de 2.300 ans sur ses épaules.

Netanyahu prononcera les paroles d’Esther et sa voix résonnera aux quatre coins du monde.

Emily Amrousi

israelhayom.com

Adaptation : Florence Cherki

– See more at: http://jforum.fr/2015/03/lombre-esther-plane-sur-le-discours-du-13-adar-devant-le-congres/#sthash.zVsCTQvT.dpuf

 

L’ombre d’Esther plane sur le Congrès. 13 Adar. Vidéo

ester_494_330

 

Dans le cadre des débats, autour du discours prévu du Premier Ministre Binyamin Netanyahu devant le Congrès, plusieurs personnages historiques ont dû se retourner dans leurs tombes : Roosevelt et Chamberlain, Hitler et Churchill… Ceux qui ont tendance à remonter encore plus loin et tiennent compte du calendrier juif ne peuvent s’empêcher de faire une comparaison historique encore plus profonde, qui peut être glaçante. La date de ce discours est le 12 Adar, après la tombée de la nuit, en d’autres termes, le 13 Adar : « Et ces parchemins étaient scellés par l’empreinte de son anneau et envoyés par les messagers du Roi vers toutes les provinces, ordonnant de tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien les jeunes que les anciens, les petits enfants comme les femmes, et de prendre le butin de tous leurs biens » (Esther 3:13). C’est à quoi correspond cette date et en voici le récit. Une distance de 2.300 ans, comblée en un instant.

Pardonnez-moi pour cet excès de sentimentalisme, mais j’ai du mal à faire baisser ma pression artérielle, lorsque c’est mon propre sang qui est mis dans la balance. A la tête du royaume d’Iran-Perse, Ahmadinedjad-Haman, a déclaré ses intentions génocidaires à l’encontre du peuple juif. Il y a plus d’une décennie, il a convoqué une conférence intitulée : « Un Monde sans Sionisme » où il exhortait à ce que « cette tumeur disgrâcieuse soit éradiquée de la carte ». Il y a cinq ans, il proclamait encore que les Sionistes « sont destinés à disparaître ». On l’a un peu moins entendu parler et il a été moins actif, au cours de ces dernières années.Le décret d’Haman était de « Tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien jeunes que vieux, les petits enfants comme les femmes, en un seul jour ». Seule, une bombe nucléaire dévaste un peuple en un jour.

Une différence entre les deux fêtes des miracles, Hannoukah et Pourim, c’est qu’à Hanoukah, nous faisons tournoyer des toupies (dreidels) en les manipulant par leur sommet, alors qu’à Pourim, nous agitons manuellement des crécelles bruyantes, en les tenant par la poignée du bas. Pour sauver son peuple, ce jour-là, Esther portait des vêtements de reine et faisait lit commun avec un Roi non-Juif doublé d’un idiot alcoolique.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat Juif séjourne au Palais d’Ahasuerus pour protester contre le même décret. A présent, Ahasuerus n’est pas un roi dirigeant 127 Etats, mais 50. Ce n’est ni un alcoolique ni un idiot, mais il est totalement indifférent au sort des Juifs. Et on en est à la troisième année de son deuxième mandat, tout comme Ahasuerus en était à sa troisième année de règne, selon le Livre d’Esther. Esther est arrivée au Palais le 3ème jour, après trois jours de préparatifs ; Netanyahu s’exprimera devant le Congrès au 3ème jour de sa convocation.

Quand Esther est partie voir le roi, « pour s’entretenir avec lui au nom de son peuple » (Esther 4:8), le plus gros problème qu’elle a dû résoudre concerne le fait qu’elle n’était pas invitée au Palais. Les meilleurs écrivains juifs de l’époque écrivaient, dans les journaux de Shushan (Suse) qu’elle n’oserait pas se rendre à la cour rapprochée du roi, parce que le roi n’avait pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Les opposants présentaient cette tentative comme représentant une menace pour les relations extérieures, qui impliquaient aussi l’Europe. Et Mordekhaï dit à Esther : « car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?« (Esther 4:14)

netanyahou_congres_us_476_317

Le Premier Ministre d’Israël, lui non plus, n’est pas invité au Palais et le roi n’a pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Et qui sait jamais s’il sera élu pour être paré à faire face à des temps tels que les nôtres?

Dans le domaine éducatif du Judaïsme, l’enfant est élevé dans la connaissance qu’il s’inscrit dans une vaste histoire, que lui-même était présent,lorsque les Jui fs ont échappé à l’esclavage en Egypte. C’est ce qui façonne sa conscience.

Mordekhaï le Juif, qui refusait de s’agenouiller devant Haman, était membre de la tribu de Binyamin, un descendant de Binyamin, fils de Jacob, qui, lui-même, avait refusé de plier devanr Esav. Et Netanyahu, Binyamin Netanyahu – puisse t-il recevoir la force et le courage de D.ieu de ne pas plier ni mettre un genou à terre. De la même façon, Mordekhaï était sujet aux critiques, à l’époque : Il était « tenu en haute estime par beaucoup de ses frères » (Esther 10:3). Comme c’est écrit, « beaucoup » de ses frères et non « tous » ses frères. Il y avait toujours ceux qui montraient le visage du dépit et avaient le couer plein d’amertume. Il n’y a pas grand-chose qui ait réellement changé depuis.

Certaines personnes ont tendance à faire des comparaisons avec les précédentes élections, les autres pays, les autres premiers ministres, les autres partis. Que voulez-vous y faire, les orentations de certaines personnes les ramènent vers une ville perse, à 250 kms du fleuve Tigre, 358 ans avant l’ère ordinaire.

Le Premier Ministre d’Israël ne va pas seul ne se rend pas seul à Washington. Il ne s’agit pas d’un voyage privé entre lui et le Président Barack Obama, mais d’une histoire qui sera lue sur un rouleau de parchemin durant environ 2000 ans par un peuple tout entier. Ce n’est pas non plus une question de camp politique, ou pour savoir s’il faut soutenir Netanyahu face à un scrutin électoral.

Je ne suis pas électrice du Likoud et j’ai accumulé une somme considérable de critique, quant à la gestion du pays par Netanyahu. Mais, lorsque ce discours sera diffusé en Israël, avec un report de cinq minutes, les Juifs à travers l’espace et le temps l’observeront lever la main et dire : « C’est cet Haman qui est notre adversaire etnotre pire ennemi » (Esther 7:6) ; il leur dira qu’une enfant de 4 ans, Adèle Biton, n’est pas morte de pneumonie, mais qu’elle a été tuée lors d’une attaque par jets de pierre ; que les Juifs du supermarché français (HyperCacher) parce que « des fanatiques ont tiré au hasard sur une bande de gens réunis dans un magasin de dégustation en plein Paris », comme Obama s’est permis de le dire dans une interview, mais bien parce qu’ils étaient Juifs. Que les centrifugeuses en Iran fomentent un plan en vue de commettre un génocide.

Nous ne devons pas toujours être cyniques. Le 13 Adar, les Juifs de Shushan étaient supposés être exécutés. Chaque année, le 13 Adar, nous observons le jeûne d’Esther, tremblant de peur avec elle, du danger que représente l’entrée à la cour du roi, en priant pour qu’elle réussisse.

Quand les tables se sonr retournées, les Juifs ont reçu la permission du Roi Ahasuerus de se réunir et de se défendre, ce jour-là, le 13 Adar. Ils n’ont pas tué les innocents, comme de nombreux commentateurs, se permettant de parler en leur nom se sont plu à le faire croire, mais ils n’ont frappé que ceux qui s’étaient levés pour les tuer. Et ils ont réussi. Et, en ce 13 Adar de l’an 5776, le messager des Juifs, Netanyahu, marchera vers le Congrès, accompagnés par 8 millions de plaignants,les citoyens d’Israël et avec le poids de 2.300 ans sur ses épaules.

Netanyahu prononcera les paroles d’Esther et sa voix résonnera aux quatre coins du monde.

Emily Amrousi

israelhayom.com

Adaptation : Florence Cherki

– See more at: http://jforum.fr/2015/03/lombre-esther-plane-sur-le-discours-du-13-adar-devant-le-congres/#sthash.zVsCTQvT.dpuf

L’ombre d’Esther plane sur le Congrès. 13 Adar. Vidéo

ester_494_330

 

Dans le cadre des débats, autour du discours prévu du Premier Ministre Binyamin Netanyahu devant le Congrès, plusieurs personnages historiques ont dû se retourner dans leurs tombes : Roosevelt et Chamberlain, Hitler et Churchill… Ceux qui ont tendance à remonter encore plus loin et tiennent compte du calendrier juif ne peuvent s’empêcher de faire une comparaison historique encore plus profonde, qui peut être glaçante. La date de ce discours est le 12 Adar, après la tombée de la nuit, en d’autres termes, le 13 Adar : « Et ces parchemins étaient scellés par l’empreinte de son anneau et envoyés par les messagers du Roi vers toutes les provinces, ordonnant de tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien les jeunes que les anciens, les petits enfants comme les femmes, et de prendre le butin de tous leurs biens » (Esther 3:13). C’est à quoi correspond cette date et en voici le récit. Une distance de 2.300 ans, comblée en un instant.

Pardonnez-moi pour cet excès de sentimentalisme, mais j’ai du mal à faire baisser ma pression artérielle, lorsque c’est mon propre sang qui est mis dans la balance. A la tête du royaume d’Iran-Perse, Ahmadinedjad-Haman, a déclaré ses intentions génocidaires à l’encontre du peuple juif. Il y a plus d’une décennie, il a convoqué une conférence intitulée : « Un Monde sans Sionisme » où il exhortait à ce que « cette tumeur disgrâcieuse soit éradiquée de la carte ». Il y a cinq ans, il proclamait encore que les Sionistes « sont destinés à disparaître ». On l’a un peu moins entendu parler et il a été moins actif, au cours de ces dernières années.Le décret d’Haman était de « Tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien jeunes que vieux, les petits enfants comme les femmes, en un seul jour ». Seule, une bombe nucléaire dévaste un peuple en un jour.

Une différence entre les deux fêtes des miracles, Hannoukah et Pourim, c’est qu’à Hanoukah, nous faisons tournoyer des toupies (dreidels) en les manipulant par leur sommet, alors qu’à Pourim, nous agitons manuellement des crécelles bruyantes, en les tenant par la poignée du bas. Pour sauver son peuple, ce jour-là, Esther portait des vêtements de reine et faisait lit commun avec un Roi non-Juif doublé d’un idiot alcoolique.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat Juif séjourne au Palais d’Ahasuerus pour protester contre le même décret. A présent, Ahasuerus n’est pas un roi dirigeant 127 Etats, mais 50. Ce n’est ni un alcoolique ni un idiot, mais il est totalement indifférent au sort des Juifs. Et on en est à la troisième année de son deuxième mandat, tout comme Ahasuerus en était à sa troisième année de règne, selon le Livre d’Esther. Esther est arrivée au Palais le 3ème jour, après trois jours de préparatifs ; Netanyahu s’exprimera devant le Congrès au 3ème jour de sa convocation.

Quand Esther est partie voir le roi, « pour s’entretenir avec lui au nom de son peuple » (Esther 4:8), le plus gros problème qu’elle a dû résoudre concerne le fait qu’elle n’était pas invitée au Palais. Les meilleurs écrivains juifs de l’époque écrivaient, dans les journaux de Shushan (Suse) qu’elle n’oserait pas se rendre à la cour rapprochée du roi, parce que le roi n’avait pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Les opposants présentaient cette tentative comme représentant une menace pour les relations extérieures, qui impliquaient aussi l’Europe. Et Mordekhaï dit à Esther : « car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?« (Esther 4:14)

netanyahou_congres_us_476_317

Le Premier Ministre d’Israël, lui non plus, n’est pas invité au Palais et le roi n’a pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Et qui sait jamais s’il sera élu pour être paré à faire face à des temps tels que les nôtres?

Dans le domaine éducatif du Judaïsme, l’enfant est élevé dans la connaissance qu’il s’inscrit dans une vaste histoire, que lui-même était présent,lorsque les Jui fs ont échappé à l’esclavage en Egypte. C’est ce qui façonne sa conscience.

Mordekhaï le Juif, qui refusait de s’agenouiller devant Haman, était membre de la tribu de Binyamin, un descendant de Binyamin, fils de Jacob, qui, lui-même, avait refusé de plier devanr Esav. Et Netanyahu, Binyamin Netanyahu – puisse t-il recevoir la force et le courage de D.ieu de ne pas plier ni mettre un genou à terre. De la même façon, Mordekhaï était sujet aux critiques, à l’époque : Il était « tenu en haute estime par beaucoup de ses frères » (Esther 10:3). Comme c’est écrit, « beaucoup » de ses frères et non « tous » ses frères. Il y avait toujours ceux qui montraient le visage du dépit et avaient le couer plein d’amertume. Il n’y a pas grand-chose qui ait réellement changé depuis.

Certaines personnes ont tendance à faire des comparaisons avec les précédentes élections, les autres pays, les autres premiers ministres, les autres partis. Que voulez-vous y faire, les orentations de certaines personnes les ramènent vers une ville perse, à 250 kms du fleuve Tigre, 358 ans avant l’ère ordinaire.

Le Premier Ministre d’Israël ne va pas seul ne se rend pas seul à Washington. Il ne s’agit pas d’un voyage privé entre lui et le Président Barack Obama, mais d’une histoire qui sera lue sur un rouleau de parchemin durant environ 2000 ans par un peuple tout entier. Ce n’est pas non plus une question de camp politique, ou pour savoir s’il faut soutenir Netanyahu face à un scrutin électoral.

Je ne suis pas électrice du Likoud et j’ai accumulé une somme considérable de critique, quant à la gestion du pays par Netanyahu. Mais, lorsque ce discours sera diffusé en Israël, avec un report de cinq minutes, les Juifs à travers l’espace et le temps l’observeront lever la main et dire : « C’est cet Haman qui est notre adversaire etnotre pire ennemi » (Esther 7:6) ; il leur dira qu’une enfant de 4 ans, Adèle Biton, n’est pas morte de pneumonie, mais qu’elle a été tuée lors d’une attaque par jets de pierre ; que les Juifs du supermarché français (HyperCacher) parce que « des fanatiques ont tiré au hasard sur une bande de gens réunis dans un magasin de dégustation en plein Paris », comme Obama s’est permis de le dire dans une interview, mais bien parce qu’ils étaient Juifs. Que les centrifugeuses en Iran fomentent un plan en vue de commettre un génocide.

Nous ne devons pas toujours être cyniques. Le 13 Adar, les Juifs de Shushan étaient supposés être exécutés. Chaque année, le 13 Adar, nous observons le jeûne d’Esther, tremblant de peur avec elle, du danger que représente l’entrée à la cour du roi, en priant pour qu’elle réussisse.

Quand les tables se sonr retournées, les Juifs ont reçu la permission du Roi Ahasuerus de se réunir et de se défendre, ce jour-là, le 13 Adar. Ils n’ont pas tué les innocents, comme de nombreux commentateurs, se permettant de parler en leur nom se sont plu à le faire croire, mais ils n’ont frappé que ceux qui s’étaient levés pour les tuer. Et ils ont réussi. Et, en ce 13 Adar de l’an 5776, le messager des Juifs, Netanyahu, marchera vers le Congrès, accompagnés par 8 millions de plaignants,les citoyens d’Israël et avec le poids de 2.300 ans sur ses épaules.

Netanyahu prononcera les paroles d’Esther et sa voix résonnera aux quatre coins du monde.

Emily Amrousi

israelhayom.com

Adaptation : Florence Cherki

– See more at: http://jforum.fr/2015/03/lombre-esther-plane-sur-le-discours-du-13-adar-devant-le-congres/#sthash.zVsCTQvT.dpuf

L’ombre d’Esther plane sur le Congrès. 13 Adar. Vidéo

ester_494_330

 

Dans le cadre des débats, autour du discours prévu du Premier Ministre Binyamin Netanyahu devant le Congrès, plusieurs personnages historiques ont dû se retourner dans leurs tombes : Roosevelt et Chamberlain, Hitler et Churchill… Ceux qui ont tendance à remonter encore plus loin et tiennent compte du calendrier juif ne peuvent s’empêcher de faire une comparaison historique encore plus profonde, qui peut être glaçante. La date de ce discours est le 12 Adar, après la tombée de la nuit, en d’autres termes, le 13 Adar : « Et ces parchemins étaient scellés par l’empreinte de son anneau et envoyés par les messagers du Roi vers toutes les provinces, ordonnant de tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien les jeunes que les anciens, les petits enfants comme les femmes, et de prendre le butin de tous leurs biens » (Esther 3:13). C’est à quoi correspond cette date et en voici le récit. Une distance de 2.300 ans, comblée en un instant.

Pardonnez-moi pour cet excès de sentimentalisme, mais j’ai du mal à faire baisser ma pression artérielle, lorsque c’est mon propre sang qui est mis dans la balance. A la tête du royaume d’Iran-Perse, Ahmadinedjad-Haman, a déclaré ses intentions génocidaires à l’encontre du peuple juif. Il y a plus d’une décennie, il a convoqué une conférence intitulée : « Un Monde sans Sionisme » où il exhortait à ce que « cette tumeur disgrâcieuse soit éradiquée de la carte ». Il y a cinq ans, il proclamait encore que les Sionistes « sont destinés à disparaître ». On l’a un peu moins entendu parler et il a été moins actif, au cours de ces dernières années.Le décret d’Haman était de « Tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien jeunes que vieux, les petits enfants comme les femmes, en un seul jour ». Seule, une bombe nucléaire dévaste un peuple en un jour.

Une différence entre les deux fêtes des miracles, Hannoukah et Pourim, c’est qu’à Hanoukah, nous faisons tournoyer des toupies (dreidels) en les manipulant par leur sommet, alors qu’à Pourim, nous agitons manuellement des crécelles bruyantes, en les tenant par la poignée du bas. Pour sauver son peuple, ce jour-là, Esther portait des vêtements de reine et faisait lit commun avec un Roi non-Juif doublé d’un idiot alcoolique.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat Juif séjourne au Palais d’Ahasuerus pour protester contre le même décret. A présent, Ahasuerus n’est pas un roi dirigeant 127 Etats, mais 50. Ce n’est ni un alcoolique ni un idiot, mais il est totalement indifférent au sort des Juifs. Et on en est à la troisième année de son deuxième mandat, tout comme Ahasuerus en était à sa troisième année de règne, selon le Livre d’Esther. Esther est arrivée au Palais le 3ème jour, après trois jours de préparatifs ; Netanyahu s’exprimera devant le Congrès au 3ème jour de sa convocation.

Quand Esther est partie voir le roi, « pour s’entretenir avec lui au nom de son peuple » (Esther 4:8), le plus gros problème qu’elle a dû résoudre concerne le fait qu’elle n’était pas invitée au Palais. Les meilleurs écrivains juifs de l’époque écrivaient, dans les journaux de Shushan (Suse) qu’elle n’oserait pas se rendre à la cour rapprochée du roi, parce que le roi n’avait pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Les opposants présentaient cette tentative comme représentant une menace pour les relations extérieures, qui impliquaient aussi l’Europe. Et Mordekhaï dit à Esther : « car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?« (Esther 4:14)

netanyahou_congres_us_476_317

Le Premier Ministre d’Israël, lui non plus, n’est pas invité au Palais et le roi n’a pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Et qui sait jamais s’il sera élu pour être paré à faire face à des temps tels que les nôtres?

Dans le domaine éducatif du Judaïsme, l’enfant est élevé dans la connaissance qu’il s’inscrit dans une vaste histoire, que lui-même était présent,lorsque les Jui fs ont échappé à l’esclavage en Egypte. C’est ce qui façonne sa conscience.

Mordekhaï le Juif, qui refusait de s’agenouiller devant Haman, était membre de la tribu de Binyamin, un descendant de Binyamin, fils de Jacob, qui, lui-même, avait refusé de plier devanr Esav. Et Netanyahu, Binyamin Netanyahu – puisse t-il recevoir la force et le courage de D.ieu de ne pas plier ni mettre un genou à terre. De la même façon, Mordekhaï était sujet aux critiques, à l’époque : Il était « tenu en haute estime par beaucoup de ses frères » (Esther 10:3). Comme c’est écrit, « beaucoup » de ses frères et non « tous » ses frères. Il y avait toujours ceux qui montraient le visage du dépit et avaient le couer plein d’amertume. Il n’y a pas grand-chose qui ait réellement changé depuis.

Certaines personnes ont tendance à faire des comparaisons avec les précédentes élections, les autres pays, les autres premiers ministres, les autres partis. Que voulez-vous y faire, les orentations de certaines personnes les ramènent vers une ville perse, à 250 kms du fleuve Tigre, 358 ans avant l’ère ordinaire.

Le Premier Ministre d’Israël ne va pas seul ne se rend pas seul à Washington. Il ne s’agit pas d’un voyage privé entre lui et le Président Barack Obama, mais d’une histoire qui sera lue sur un rouleau de parchemin durant environ 2000 ans par un peuple tout entier. Ce n’est pas non plus une question de camp politique, ou pour savoir s’il faut soutenir Netanyahu face à un scrutin électoral.

Je ne suis pas électrice du Likoud et j’ai accumulé une somme considérable de critique, quant à la gestion du pays par Netanyahu. Mais, lorsque ce discours sera diffusé en Israël, avec un report de cinq minutes, les Juifs à travers l’espace et le temps l’observeront lever la main et dire : « C’est cet Haman qui est notre adversaire etnotre pire ennemi » (Esther 7:6) ; il leur dira qu’une enfant de 4 ans, Adèle Biton, n’est pas morte de pneumonie, mais qu’elle a été tuée lors d’une attaque par jets de pierre ; que les Juifs du supermarché français (HyperCacher) parce que « des fanatiques ont tiré au hasard sur une bande de gens réunis dans un magasin de dégustation en plein Paris », comme Obama s’est permis de le dire dans une interview, mais bien parce qu’ils étaient Juifs. Que les centrifugeuses en Iran fomentent un plan en vue de commettre un génocide.

Nous ne devons pas toujours être cyniques. Le 13 Adar, les Juifs de Shushan étaient supposés être exécutés. Chaque année, le 13 Adar, nous observons le jeûne d’Esther, tremblant de peur avec elle, du danger que représente l’entrée à la cour du roi, en priant pour qu’elle réussisse.

Quand les tables se sonr retournées, les Juifs ont reçu la permission du Roi Ahasuerus de se réunir et de se défendre, ce jour-là, le 13 Adar. Ils n’ont pas tué les innocents, comme de nombreux commentateurs, se permettant de parler en leur nom se sont plu à le faire croire, mais ils n’ont frappé que ceux qui s’étaient levés pour les tuer. Et ils ont réussi. Et, en ce 13 Adar de l’an 5776, le messager des Juifs, Netanyahu, marchera vers le Congrès, accompagnés par 8 millions de plaignants,les citoyens d’Israël et avec le poids de 2.300 ans sur ses épaules.

Netanyahu prononcera les paroles d’Esther et sa voix résonnera aux quatre coins du monde.

Emily Amrousi

israelhayom.com

Adaptation : Florence Cherki

– See more at: http://jforum.fr/2015/03/lombre-esther-plane-sur-le-discours-du-13-adar-devant-le-congres/#sthash.zVsCTQvT.dpuf

L’ombre d’Esther plane sur le Congrès. 13 Adar. Vidéo

ester_494_330

 

Dans le cadre des débats, autour du discours prévu du Premier Ministre Binyamin Netanyahu devant le Congrès, plusieurs personnages historiques ont dû se retourner dans leurs tombes : Roosevelt et Chamberlain, Hitler et Churchill… Ceux qui ont tendance à remonter encore plus loin et tiennent compte du calendrier juif ne peuvent s’empêcher de faire une comparaison historique encore plus profonde, qui peut être glaçante. La date de ce discours est le 12 Adar, après la tombée de la nuit, en d’autres termes, le 13 Adar : « Et ces parchemins étaient scellés par l’empreinte de son anneau et envoyés par les messagers du Roi vers toutes les provinces, ordonnant de tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien les jeunes que les anciens, les petits enfants comme les femmes, et de prendre le butin de tous leurs biens » (Esther 3:13). C’est à quoi correspond cette date et en voici le récit. Une distance de 2.300 ans, comblée en un instant.

Pardonnez-moi pour cet excès de sentimentalisme, mais j’ai du mal à faire baisser ma pression artérielle, lorsque c’est mon propre sang qui est mis dans la balance. A la tête du royaume d’Iran-Perse, Ahmadinedjad-Haman, a déclaré ses intentions génocidaires à l’encontre du peuple juif. Il y a plus d’une décennie, il a convoqué une conférence intitulée : « Un Monde sans Sionisme » où il exhortait à ce que « cette tumeur disgrâcieuse soit éradiquée de la carte ». Il y a cinq ans, il proclamait encore que les Sionistes « sont destinés à disparaître ». On l’a un peu moins entendu parler et il a été moins actif, au cours de ces dernières années.Le décret d’Haman était de « Tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien jeunes que vieux, les petits enfants comme les femmes, en un seul jour ». Seule, une bombe nucléaire dévaste un peuple en un jour.

Une différence entre les deux fêtes des miracles, Hannoukah et Pourim, c’est qu’à Hanoukah, nous faisons tournoyer des toupies (dreidels) en les manipulant par leur sommet, alors qu’à Pourim, nous agitons manuellement des crécelles bruyantes, en les tenant par la poignée du bas. Pour sauver son peuple, ce jour-là, Esther portait des vêtements de reine et faisait lit commun avec un Roi non-Juif doublé d’un idiot alcoolique.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat Juif séjourne au Palais d’Ahasuerus pour protester contre le même décret. A présent, Ahasuerus n’est pas un roi dirigeant 127 Etats, mais 50. Ce n’est ni un alcoolique ni un idiot, mais il est totalement indifférent au sort des Juifs. Et on en est à la troisième année de son deuxième mandat, tout comme Ahasuerus en était à sa troisième année de règne, selon le Livre d’Esther. Esther est arrivée au Palais le 3ème jour, après trois jours de préparatifs ; Netanyahu s’exprimera devant le Congrès au 3ème jour de sa convocation.

Quand Esther est partie voir le roi, « pour s’entretenir avec lui au nom de son peuple » (Esther 4:8), le plus gros problème qu’elle a dû résoudre concerne le fait qu’elle n’était pas invitée au Palais. Les meilleurs écrivains juifs de l’époque écrivaient, dans les journaux de Shushan (Suse) qu’elle n’oserait pas se rendre à la cour rapprochée du roi, parce que le roi n’avait pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Les opposants présentaient cette tentative comme représentant une menace pour les relations extérieures, qui impliquaient aussi l’Europe. Et Mordekhaï dit à Esther : « car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?« (Esther 4:14)

netanyahou_congres_us_476_317

Le Premier Ministre d’Israël, lui non plus, n’est pas invité au Palais et le roi n’a pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Et qui sait jamais s’il sera élu pour être paré à faire face à des temps tels que les nôtres?

Dans le domaine éducatif du Judaïsme, l’enfant est élevé dans la connaissance qu’il s’inscrit dans une vaste histoire, que lui-même était présent,lorsque les Jui fs ont échappé à l’esclavage en Egypte. C’est ce qui façonne sa conscience.

Mordekhaï le Juif, qui refusait de s’agenouiller devant Haman, était membre de la tribu de Binyamin, un descendant de Binyamin, fils de Jacob, qui, lui-même, avait refusé de plier devanr Esav. Et Netanyahu, Binyamin Netanyahu – puisse t-il recevoir la force et le courage de D.ieu de ne pas plier ni mettre un genou à terre. De la même façon, Mordekhaï était sujet aux critiques, à l’époque : Il était « tenu en haute estime par beaucoup de ses frères » (Esther 10:3). Comme c’est écrit, « beaucoup » de ses frères et non « tous » ses frères. Il y avait toujours ceux qui montraient le visage du dépit et avaient le couer plein d’amertume. Il n’y a pas grand-chose qui ait réellement changé depuis.

Certaines personnes ont tendance à faire des comparaisons avec les précédentes élections, les autres pays, les autres premiers ministres, les autres partis. Que voulez-vous y faire, les orentations de certaines personnes les ramènent vers une ville perse, à 250 kms du fleuve Tigre, 358 ans avant l’ère ordinaire.

Le Premier Ministre d’Israël ne va pas seul ne se rend pas seul à Washington. Il ne s’agit pas d’un voyage privé entre lui et le Président Barack Obama, mais d’une histoire qui sera lue sur un rouleau de parchemin durant environ 2000 ans par un peuple tout entier. Ce n’est pas non plus une question de camp politique, ou pour savoir s’il faut soutenir Netanyahu face à un scrutin électoral.

Je ne suis pas électrice du Likoud et j’ai accumulé une somme considérable de critique, quant à la gestion du pays par Netanyahu. Mais, lorsque ce discours sera diffusé en Israël, avec un report de cinq minutes, les Juifs à travers l’espace et le temps l’observeront lever la main et dire : « C’est cet Haman qui est notre adversaire etnotre pire ennemi » (Esther 7:6) ; il leur dira qu’une enfant de 4 ans, Adèle Biton, n’est pas morte de pneumonie, mais qu’elle a été tuée lors d’une attaque par jets de pierre ; que les Juifs du supermarché français (HyperCacher) parce que « des fanatiques ont tiré au hasard sur une bande de gens réunis dans un magasin de dégustation en plein Paris », comme Obama s’est permis de le dire dans une interview, mais bien parce qu’ils étaient Juifs. Que les centrifugeuses en Iran fomentent un plan en vue de commettre un génocide.

Nous ne devons pas toujours être cyniques. Le 13 Adar, les Juifs de Shushan étaient supposés être exécutés. Chaque année, le 13 Adar, nous observons le jeûne d’Esther, tremblant de peur avec elle, du danger que représente l’entrée à la cour du roi, en priant pour qu’elle réussisse.

Quand les tables se sonr retournées, les Juifs ont reçu la permission du Roi Ahasuerus de se réunir et de se défendre, ce jour-là, le 13 Adar. Ils n’ont pas tué les innocents, comme de nombreux commentateurs, se permettant de parler en leur nom se sont plu à le faire croire, mais ils n’ont frappé que ceux qui s’étaient levés pour les tuer. Et ils ont réussi. Et, en ce 13 Adar de l’an 5776, le messager des Juifs, Netanyahu, marchera vers le Congrès, accompagnés par 8 millions de plaignants,les citoyens d’Israël et avec le poids de 2.300 ans sur ses épaules.

Netanyahu prononcera les paroles d’Esther et sa voix résonnera aux quatre coins du monde.

Emily Amrousi

israelhayom.com

Adaptation : Florence Cherki

– See more at: http://jforum.fr/2015/03/lombre-esther-plane-sur-le-discours-du-13-adar-devant-le-congres/#sthash.zVsCTQvT.dpuf

L’ombre d’Esther plane sur le Congrès. 13 Adar. Vidéo

ester_494_330

 

Dans le cadre des débats, autour du discours prévu du Premier Ministre Binyamin Netanyahu devant le Congrès, plusieurs personnages historiques ont dû se retourner dans leurs tombes : Roosevelt et Chamberlain, Hitler et Churchill… Ceux qui ont tendance à remonter encore plus loin et tiennent compte du calendrier juif ne peuvent s’empêcher de faire une comparaison historique encore plus profonde, qui peut être glaçante. La date de ce discours est le 12 Adar, après la tombée de la nuit, en d’autres termes, le 13 Adar : « Et ces parchemins étaient scellés par l’empreinte de son anneau et envoyés par les messagers du Roi vers toutes les provinces, ordonnant de tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien les jeunes que les anciens, les petits enfants comme les femmes, et de prendre le butin de tous leurs biens » (Esther 3:13). C’est à quoi correspond cette date et en voici le récit. Une distance de 2.300 ans, comblée en un instant.

Pardonnez-moi pour cet excès de sentimentalisme, mais j’ai du mal à faire baisser ma pression artérielle, lorsque c’est mon propre sang qui est mis dans la balance. A la tête du royaume d’Iran-Perse, Ahmadinedjad-Haman, a déclaré ses intentions génocidaires à l’encontre du peuple juif. Il y a plus d’une décennie, il a convoqué une conférence intitulée : « Un Monde sans Sionisme » où il exhortait à ce que « cette tumeur disgrâcieuse soit éradiquée de la carte ». Il y a cinq ans, il proclamait encore que les Sionistes « sont destinés à disparaître ». On l’a un peu moins entendu parler et il a été moins actif, au cours de ces dernières années.Le décret d’Haman était de « Tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien jeunes que vieux, les petits enfants comme les femmes, en un seul jour ». Seule, une bombe nucléaire dévaste un peuple en un jour.

Une différence entre les deux fêtes des miracles, Hannoukah et Pourim, c’est qu’à Hanoukah, nous faisons tournoyer des toupies (dreidels) en les manipulant par leur sommet, alors qu’à Pourim, nous agitons manuellement des crécelles bruyantes, en les tenant par la poignée du bas. Pour sauver son peuple, ce jour-là, Esther portait des vêtements de reine et faisait lit commun avec un Roi non-Juif doublé d’un idiot alcoolique.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat Juif séjourne au Palais d’Ahasuerus pour protester contre le même décret. A présent, Ahasuerus n’est pas un roi dirigeant 127 Etats, mais 50. Ce n’est ni un alcoolique ni un idiot, mais il est totalement indifférent au sort des Juifs. Et on en est à la troisième année de son deuxième mandat, tout comme Ahasuerus en était à sa troisième année de règne, selon le Livre d’Esther. Esther est arrivée au Palais le 3ème jour, après trois jours de préparatifs ; Netanyahu s’exprimera devant le Congrès au 3ème jour de sa convocation.

Quand Esther est partie voir le roi, « pour s’entretenir avec lui au nom de son peuple » (Esther 4:8), le plus gros problème qu’elle a dû résoudre concerne le fait qu’elle n’était pas invitée au Palais. Les meilleurs écrivains juifs de l’époque écrivaient, dans les journaux de Shushan (Suse) qu’elle n’oserait pas se rendre à la cour rapprochée du roi, parce que le roi n’avait pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Les opposants présentaient cette tentative comme représentant une menace pour les relations extérieures, qui impliquaient aussi l’Europe. Et Mordekhaï dit à Esther : « car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?« (Esther 4:14)

netanyahou_congres_us_476_317

Le Premier Ministre d’Israël, lui non plus, n’est pas invité au Palais et le roi n’a pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Et qui sait jamais s’il sera élu pour être paré à faire face à des temps tels que les nôtres?

Dans le domaine éducatif du Judaïsme, l’enfant est élevé dans la connaissance qu’il s’inscrit dans une vaste histoire, que lui-même était présent,lorsque les Jui fs ont échappé à l’esclavage en Egypte. C’est ce qui façonne sa conscience.

Mordekhaï le Juif, qui refusait de s’agenouiller devant Haman, était membre de la tribu de Binyamin, un descendant de Binyamin, fils de Jacob, qui, lui-même, avait refusé de plier devanr Esav. Et Netanyahu, Binyamin Netanyahu – puisse t-il recevoir la force et le courage de D.ieu de ne pas plier ni mettre un genou à terre. De la même façon, Mordekhaï était sujet aux critiques, à l’époque : Il était « tenu en haute estime par beaucoup de ses frères » (Esther 10:3). Comme c’est écrit, « beaucoup » de ses frères et non « tous » ses frères. Il y avait toujours ceux qui montraient le visage du dépit et avaient le couer plein d’amertume. Il n’y a pas grand-chose qui ait réellement changé depuis.

Certaines personnes ont tendance à faire des comparaisons avec les précédentes élections, les autres pays, les autres premiers ministres, les autres partis. Que voulez-vous y faire, les orentations de certaines personnes les ramènent vers une ville perse, à 250 kms du fleuve Tigre, 358 ans avant l’ère ordinaire.

Le Premier Ministre d’Israël ne va pas seul ne se rend pas seul à Washington. Il ne s’agit pas d’un voyage privé entre lui et le Président Barack Obama, mais d’une histoire qui sera lue sur un rouleau de parchemin durant environ 2000 ans par un peuple tout entier. Ce n’est pas non plus une question de camp politique, ou pour savoir s’il faut soutenir Netanyahu face à un scrutin électoral.

Je ne suis pas électrice du Likoud et j’ai accumulé une somme considérable de critique, quant à la gestion du pays par Netanyahu. Mais, lorsque ce discours sera diffusé en Israël, avec un report de cinq minutes, les Juifs à travers l’espace et le temps l’observeront lever la main et dire : « C’est cet Haman qui est notre adversaire etnotre pire ennemi » (Esther 7:6) ; il leur dira qu’une enfant de 4 ans, Adèle Biton, n’est pas morte de pneumonie, mais qu’elle a été tuée lors d’une attaque par jets de pierre ; que les Juifs du supermarché français (HyperCacher) parce que « des fanatiques ont tiré au hasard sur une bande de gens réunis dans un magasin de dégustation en plein Paris », comme Obama s’est permis de le dire dans une interview, mais bien parce qu’ils étaient Juifs. Que les centrifugeuses en Iran fomentent un plan en vue de commettre un génocide.

Nous ne devons pas toujours être cyniques. Le 13 Adar, les Juifs de Shushan étaient supposés être exécutés. Chaque année, le 13 Adar, nous observons le jeûne d’Esther, tremblant de peur avec elle, du danger que représente l’entrée à la cour du roi, en priant pour qu’elle réussisse.

Quand les tables se sonr retournées, les Juifs ont reçu la permission du Roi Ahasuerus de se réunir et de se défendre, ce jour-là, le 13 Adar. Ils n’ont pas tué les innocents, comme de nombreux commentateurs, se permettant de parler en leur nom se sont plu à le faire croire, mais ils n’ont frappé que ceux qui s’étaient levés pour les tuer. Et ils ont réussi. Et, en ce 13 Adar de l’an 5776, le messager des Juifs, Netanyahu, marchera vers le Congrès, accompagnés par 8 millions de plaignants,les citoyens d’Israël et avec le poids de 2.300 ans sur ses épaules.

Netanyahu prononcera les paroles d’Esther et sa voix résonnera aux quatre coins du monde.

Emily Amrousi

israelhayom.com

Adaptation : Florence Cherki

– See more at: http://jforum.fr/2015/03/lombre-esther-plane-sur-le-discours-du-13-adar-devant-le-congres/#sthash.zVsCTQvT.dpuf