Mots-clefs

, ,

Le culot des Gaulois et le déni de réalité | Europe Israel – analyses, informations sur Israel, l’Europe et le Moyen-Orient.

Le culot des Gaulois et le déni de réalité


Le culot des Gaulois et le déni de réalité

Depuis quelques jours, l’attention du monde s’est concentrée sur Paris, où une bande de terroristes islamistes s’est déchaînée, attaquant les bureaux d’un magazine satirique et un supermarché casher et a brutalement effacé la vie de 17 personnes innocentes. Des millions de personnes sont descendues dans les rues dimanche, avec des dizaines de dirigeants du monde entier, dans une « marche de l’unité », aux cris de « nous n’avons pas peur » résonnant dans les avenues et les boulevards de la ville lumière.

C’était une impressionnante démonstration, avec toutes les théâtralités et l’émotion d’un roman de Victor Hugo, et pendant un bref moment, il est apparu que peut-être, enfin, la France se réveillait à la menace posée par l’extrémisme islamique.

Mais ne laissez pas les optiques remarquables vous tromper.

Car, à en juger par les remarques et les comportements du président français François Hollande, la France a appris peu, sinon rien, à partir des événements horribles de la semaine dernière.

Prenez, par exemple, les remarques de Hollande dans un discours à la nation le vendredi soir, quelques heures seulement après que quatre juifs aient été assassiné par des terroristes musulmans, tel Amedy Coulibaly dans le magasin casher.

Même si Coulibaly avait dit à ses otages, « je suis Amedy Coulibaly, un musulman du Mali. J’appartiens à l’État islamique », Hollande aurait néanmoins affirmé que « ceux qui ont commis ces actes n’ont rien à voir avec la religion musulmane. »

Qui croit qu’Hollande plaisantait ?

L’entêtement de Hollande selon que le terrorisme commis par les musulmans au nom de l’Islam et sanctionné par des imams musulmans n’aurait rien à voir avec la religion islamique n’est pas seulement condescendant, est manifestement absurde.

C’est plus un vœu pieux qu’une politique, qui n’est rien moins qu’une recette pour le désastre. Après tout, de quel droit Hollande se juge apte à donner son avis sur ce qui constitue le « vrai » islam et ce qui ne fonctionne pas ?

Il peut être le commandant en chef de la France, mais cela ne fait pas de lui un théologien en chef !

En outre, le fait que tant d’attaques dans de nombreuses parties différentes du monde sont effectuées par les musulmans au nom de l’islam suggère que le problème est beaucoup plus profond que Hollande est prêt à l’admettre.

Considérons ce qui suit :

Qui kidnappe les écolières au Nigeria ?  Des terroristes musulmans.

Qui décapite des Occidentaux en Irak et la Syrie?  Des terroristes musulmans.

Qui a tiré des milliers de roquettes sur les villes israéliennes l’été dernier ? Des terroristes musulmans.

Qui a pris d’assaut une synagogue de Jérusalem et assassiné quatre rabbins en prière ? Des terroristes musulmans.

Qui menace de mort des personnes pour la conversion de l’islam à une autre religion ? Des terroristes musulmans.

Qui a forcé des chrétiens à fuir certaines parties du Moyen-Orient, où ils ont vécu pendant 2000 ans ? Des terroristes musulmans.

Qui a écrasé des avions sur les Twin Towers le 11/09 ?  Des terroristes musulmans.

Ce ne sont que quelques exemples ici ! La liste, bien sûr, est plus longue.

En effet, en Novembre 2014, l’Institut d’économie et de la paix a publié son Indice Global Terrorism, qui a constaté que quatre organisations terroristes musulmanes – de Boko Haram, des Taliban, d’Al-Qaida et de l’Etat islamique – étaient responsables du modique pourcentage de 66 % de tous les terrorismes : décès liés en 2013.

Selon l’indice, six des dix premiers pays qui ont le plus de terrorisme sont musulmans: l’Irak, l’Afghanistan, le Pakistan, la Syrie, la Somalie et le Yémen. Les quatre autres – l’Inde, le Nigeria, les Philippines et la Thaïlande – ont tous d’importantes minorités musulmanes.

Hollande pense peut-être que tout ceci est une coïncidence ?

Ajoutant l’insulte à l’injure, le président français se serait opposé à l’idée que le Premier ministre Benjamin Netanyahu assiste à la manifestation de dimanche à Paris ; des sources anonymes françaises ont dit qu’une telle démarche serait « de la division ».

Ce ne est qu’après qu’Hollande ait appris que Netanyahu avait prévu de venir quand même qu’il aurait pris le téléphone et appelé le premier ministre israélien pour lui délivrer une invitation officielle.

Non content d’insulter le Premier ministre de l’Etat juif souverain, la France est allée encore plus loin en invitant le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à participer à la marche ainsi que de lui annoncer qu’il aurait une audience spéciale avec le président français.

Quel genre de message cela envoie-t-il ?

Sûrement qu’Hollande est conscient qu’Abbas a forgé une alliance l’an dernier avec le Hamas, l’organisation terroriste qui appelle à la destruction d’Israël, et qu’il a encouragé les arabes-palestiniens à utiliser « tous les moyens disponibles » contre les Israéliens ces derniers mois, ce qui est un code pour la violence et le terrorisme.

Toute personne sérieusement engagée dans la lutte contre l’extrémisme n’aurait pas osé demander Abbas de se joindre au rassemblement de dimanche, et encore moins de lui conférer l’honneur d’une entrevue privée à l’Elysée.

Cela n’était pas seulement une profanation de la mémoire des victimes du terrorisme, c’était un acte de pure arrogance, le culot des Gaulois.

Il a clairement démontré que la position de la France contre le terrorisme n’est ni ferme, ni résolue. Elle est, au contraire, fragile et sélective.

La France ne reconnaît pas que le problème est le terrorisme islamique, plutôt que « l’extrémisme » générique, malgré ce que cela signifie, ni ne soutiendra franchement Israël dans sa propre guerre contre le terrorisme.

Je prie pour qu’il n’y ait pas de nouvelles attaques à Paris ou ailleurs, et que les Juifs français et les non-Juifs ne vivent pas dans la peur.

Mais avec un leader myope comme Hollande aux commandes, la France a très probablement quelques jours à venir très difficiles.

Source : Michael Freund, adapté par Mordeh »aï pour malaassot.com