Étiquettes

,

DEUX COURANTS ISLAMIQUES SE DISPUTENT LE MONDE PAR THÉRÈSE ZRIHEN-DVIR – Regard d’un Ecrivain sur le Monde.

DEUX COURANTS ISLAMIQUES SE DISPUTENT LE MONDE

PAR

THÉRÈSE ZRIHEN-DVIR

 

L’islamisation rampante du monde libre (comprenant tous les pays d’Europe, les USA, le Canada, l’Australie etc.,) existait depuis de longues années, menée en « douceur » par les riches pays-pétrodollars : L’Arabie Saoudite, le Koweït, les Émirats, le Qatar etc., Tacitement financée par les pays arabes musulmans, elle se traduisait par une immigration discrète mais continue, par l’érection de mosquées –véritables nids de guêpes- disséminées un peu partout dans toutes les grandes villes et capitales de ces pays d’Europe et de l’Occident… Par l’édification de centres communautaires, de syndicats, d’associations musulmanes dites charitables dont les projets réels sont une infiltration par perfusion dans le système électoral de l’administration de ces pays conquis en douceur

Tout cela se perpétuait depuis des décennies sans que l’Occident n’y mette un frein, tandis que sur l’autre versant, tous les pays musulmans conservaient leurs frontières hermétiquement closes à toute infiltration par des ressortissants occidentaux non musulmans, à la culture occidentale, à la démocratie, à tout ce qui pourrait détruire ou déséquilibrer leur hégémonie. En douceur, celle de l’Occident s’érodait, surtout depuis l’instauration du multiculturalisme et de la mondialisation.

Ce courant s’appelle le courant Wahhabite, branche de l’Islam Sunnite. Cet aspect du projet de la conquête de l’Occident marchait comme sur des roulettes, jusqu’à la chute du Shah d’Iran et la montée de l’Islam Chiite avec l’Ayatollah Khomeiny. Les deux versions coraniques de l’Islam qui, en principe diffèrent très peu dans leur étoffe fondamentale, puisque ces deux courants appliquent la Charia, et projettent l’islamisation du monde entier, se concourent.

Dans le fond, l’objectif principal des sunnites et des chiites, n’est ni pieux, ni vénérable, il est ambitieux, terre-à-terre et matérialiste… La religion ici sert d’étendard afin d’attirer des adeptes endoctrinés jusqu’à la moelle épinière, à leurs camps. Les forces qui se confrontent briguent ce qu’hier Hitler briguait… La conquête du monde et sa subordination.

Les chiites aspirent au même objectif d’où leur course effrénée à l’arme nucléaire, l’élaboration d’un arsenal militaire capable de se confronter à toutes les forces régionales et même aux puissances comme et surtout, les USA.

Tout ce scénario se trame au vu et au su de l’Occident qui semble ne lui accorder qu’une importance dérisoire. Il serait faux de croire que l’Occident a perdu son envie de vivre ou qu’il en est inconscient. L’Occident a déjà compris que ce conflit au sein de l’Islam joue en sa faveur, et c’est la raison pour laquelle il refuse de s’impliquer ouvertement dans n’importe quel camp, lui préférant un politique d’intelligente indifférence afin d’éviter le risque de voir se former une coalition entre les deux antagonistes contre lui, leur ennemi commun.

Ainsi, la lutte est menée surtout par des éléments musulmans des deux côtés avec un parrainage restreint de la coalition occidentale.

Quand la tuerie fratricide prendra fin, ce qui durera quelques bonnes années au moins, l’Occident se retrouvera en face des gagnants qu’il soient chiites ou sunnites et qu’il ne pourra plus contourner… Le plus grand danger qui guette le monde libre demeure dans les populations musulmanes se trouvant en son sein, et l’Iran, surtout si ce dernier devient entre-temps une puissance nucléaire.

Est-ce qu’Israël est mise au diapason de la manœuvre occidentale… Nul doute. Ses craintes dérivent du risque d’un déversement des forces en lutte à ses frontières. Sa situation est beaucoup plus délicate que celle de l’Occident, puisque géographiquement, il est l’orbite autour duquel les batailles se déroulent.