Mots-clefs

, , , ,

La chute de Daesh par le pasteur François Cellier


La  chute de Daesh par le pasteur François Cellier

Que ceux qui veulent entendre l’origine et l’ampleur de la terrible guerre métaphysique qui se déroule invisiblement autour de la Terre, et méditer sur ses effets dévastateurs, dont Daesh n’est qu’un des avatars, se lèvent et s’apprêtent à devoir combattre. Cet article dévoile l’entièreté de ce que j’avais esquissé précédemment dans Les Démons de Daesh. 

A l’aube des temps et de l’Espace, dans un univers spirituel, l’entité nommée Lucifer occupait un poste prestigieux. Mais il s’est enorgueillit puis se rebella contre son Créateur. Le Livre des révélations bibliques relate cette séquence de guerre spirituelle, en langage crypté :

Alors il y eut une bataille dans le ciel : Mikha’el et ses anges combattirent le dragon, et le dragon et ses anges ripostèrent. Mais le dragon n’était pas assez fort pour vaincre, et il n’y eut plus de place pour eux dans le ciel. Le grand dragon fut jeté dehors, ce serpent ancien, appelé également le Diable et Satan (l’Adversaire), qui trompe le monde entier. Il fut jeté sur la terre et ses anges furent jetés avec lui (Apocalypse 12:7-9). 

De rage, Satan s’employa à contaminer l’esprit des humains, les incitant à braver l’interdit du sens de la connaissance, afin qu’ils vivent entre le Bien et le MalInspirés par ce mentor félon, les hommes édifièrent une Tour Babylonienne à la hauteur du Ciel, dans le but de contester la souveraineté du Créateur en revendiquant une autonomie politique et culturelle.

Babylone et Gratte-ciel contemporain devinrent symboles des villes de rébellion dans l’esprit des hommes, des Rois historiques et des Chefs d’Etats actuels. Elles perpétuent l’interdit d’interdire antédiluvien, jusqu’à vouloir créer un Nouvel Ordre Mondial, édifié sur le règne du pouvoir, de l’argent, de la violence conflictuelle (diviser pour régner), de la dégradation des valeurs éthiques, des modes de vie profane, associé à la complicité d’une religion mondialiste PolitiquePapale ou Califate.

Cette volonté d’hégémonie implique l’édification de Cités rebelles, telles Sodome et Gomorrhe, New York, Pékin ou Paris, nantis de Places fortes financières. De ce fait, les Chefs d’Etats actuels et les peuples sont soumis aux fluctuations des monnaies, à la versatilité économique et politique, avec la vassalité inhérente des médias.

Par la conjoncture actuelle du regain de l’Islam, ce téméraire Nouvel Ordre Mondial politique compte s’associer à la force conquérante du très opportun Califat mystique, lui aussi ayant une vocation totalitaire.

Il y eut un précédent dans l’alliance ténébreuse entre le nazisme hitlérien et les légions islamistes du Grand Mufti Amin al-Husseini de Jérusalem.

Bien qu’ayant échoué à deux épreuves d’ontologie spirituelle (Adam et Sodome), l’homme poursuivit une civilisation ascendante, sans se douter que celle-ci était soumise à Satan, alias Père du mensonge. En conséquence, l’Occident judéo-chrétien actuel se trouve placé aux avant-postes d’une troisième guerre mondiale très complexe à déchiffrer.

De nombreux Chefs d’Etats, laxistes ou couards, et leurs courtisans corrompus (Haute Administration, marché économique, finance internationale, surenchère des Armées), comptent sur une défense molle, sensée leur faire gagner du temps. Ils feignent d’ignorer que leurs nuisances gouvernementales sont suscitées par des entités maléfiques qui les environnent, falsifient les efforts des Institutions de Magistrature, Santé, Enseignement, Forces de Police, Familles, Grandes Ecoles, Médias et modus vivendi. 

Tout semble concourir à un chaos contrôlé, orchestré par Satan, Maître du mensonge et de l’obscur. Néanmoins, par soif de Pouvoir politique, ces Dirigeants, généralement agnostiques ou athées, pressentent que quelque Chose les environne, les surpasse et les induit… En effet, des entités déforment leurs pensées, faussent l’entendement de ce qui est vrai et par là même, modifient la simple réalité des faits objectifs. Par méconnaissance des ravages d’ordre occulte qui se produisent en maints domaines, urbains, industriels, militaires, ces Dirigeants s’en accommodent au point qu’à leur tour, ils mentent, trompent, volent, bâillonnent ou font effacer ceux qu’animent des principes d’honnêteté.

De même que les islamistes convertissent, par ruse ou par force, corps et âmes, des infidèles, des politiciens démocrates orientent les pensées et les votes du plus grand nombre, alors qu’ils sont inféodés au pouvoir de Mamon, maître des monnaies. Dès lors, ces derniers inclinent au Mal, à l’immoralité, à l’inversion du réel et aux parjures. Devenus les disciples des Baal, Moloch, Mamon, Astarté, Chaos, Gloire, Fortune, Pouvoir et autres entités assujettis à Satan, ils sont de facto voués aux trafics d’esclaves, de dépravation des moeurs, d’homosexualité transgénique, de sodomie, sorcelleries, magies, divinations, franc-maçonnerie et autres sectes ésotériques.

Leurs esprits se sont livrés à l’étrangeté terrifiante de puissances occultes  dirigées par des esprits démoniaques.

Quelle est donc cette force irrationnelle qui amène les moudjahidines Daeshiens à vouloir conquérir le monde de nos jours et à tout prix, sans craindre la mort ? Ne provient-elle pas de leur Manuel du Coran, sic incréé ?

N’est-il pas la source idéologique qui les envoûte ? Les arabes doués de courage et de bon sens ne devraient-ils pas la démystifier d’urgence ?

Pour la désaliénation mentale d’innombrables musulmans qui en sont les victimes ? Ce qui serait une entreprise de salut public moyen-oriental.

D’après les spécialistes des Agences d’Intelligences Services des pays membres de l’ONU, de l’OTAN et autres instances Internationales, il est admis que sur le milliard et demi de musulmans, plus ou moins pratiquants, près de trois cents millions d’entre eux vouent une haine atavique à l’effacement d’Israël, en premier lieu, puis au cupide pillage des USA et des riches nations occidentales de culture judéo-chrétienne de préférence.

Fondés sur la stratégie de la peur, rien ne les arrête : attentats, enlèvements, viols, tortures, lapidations, décapitations, assassinats et massacres de populations civiles. Les islamistes du DAESH progressent à marche forcée. Cimeterres levés, ils décapitent quiconque leur semble infidèle. Par ce levier de l’effroi propagé sur de vastes territoires conquis, ils contrôlent les populations en leur imposant le fatalisme anxiogène d’entière soumission.

Un grand nombre de citoyens européens ne veulent pas vivre à genoux cinq fois par jour, ni mourir décapités. Lorsqu’ils atteindront le fond de l’humiliation, ils se dresseront pour combattre les Daeschiens et leurs disciples.

Dans cette guerre métaphysique dont les contours se dessinent, un espoir se fait jour : celui de la levée du bouclier de la foi judéo-chrétienne, avec des israélites amoureux de Sion; des disciples de Jésus le juif et d’innombrables Justes dans les nations. Ils représentent le potentiel d’une grande armée civile d’appoint, répartie sur tous les fronts des avancées djihadistes.

Plus d’un milliard de pratiquants d’un islam dit modéré, ou en sommeil, savent qu’ils devront obéir à la sentence d’Ibn Kahldoun qui, dès le XIVième siècle résume l’impératif divin de conquête : Dans l’islamisme, la guerre contre les infidèles est d’obligation divine, parce que cette religion s’adresse à tous les hommes et qu’ils doivent l’embrasser de gré ou de force. On a donc établi chez les musulmans la souveraineté spirituelle et la souveraineté temporelle, afin que ces deux pouvoirs s’emploient simultanément dans ce double but.

Nul n’ignore désormais que le monde entier est entré dans une guerre à double face : religionnaire d’un côté, civilisationnelle de l’autre.

Bien que certaines nations se défaussent derrière le leurre de la neutralité objective, la vérité des faits les atteindra de plein fouet elles aussi.

Concernant les musulmans dits modérés, qui se taisent massivement, l’Oumma, la Communauté de tous les mahométans les contraindra à adhérer à la guerre djihadique globale. Ce sera d’autant plus aisé que d’après les radicaux, tout musulman devra prouver son allégeance et sa fidélité, non en incantations pieuses, mais par le sang versé des infidèles. Sang dont il sera dédouané par l’exemplarité de Mahomet et par cette parole déculpabilisante : Ce n’est pas vous qui tuez les ennemis, c’est Allah...

Pour l’Occident chrétien, Jésus le juif est mort sur la croix, afin de libérer tous les captifs de la puissance de Satan. Mahomet, pédophile névrotique, égorgea lui-même des centaines de juifs de ses propres mains. Ce (haut) fait historique est avéré par les musulmans eux-mêmes.

Confortés par la manne financière de l’or noir et des armes, les Daeshiens sont convaincus de vaincre… Après avoir conquis 56 pays en 14 siècles, les succès de la stratégie de l’effroi qu’ils appliquent les galvanisent. Cette arme psychologique est une sorte de contrat mystique passé avec la Mort, plutôt qu’avec la vie, est une démonstration de pouvoir déconcertant.

Le rejet existentiel de l’Etat d’Israël est du même ordre que celui de la menace de Abou Bakr al-Naghdadi, Calife d’ISIS, affirmant qu’après la Syrie, l’Irak et autres pays limitrophes, le Califat des musulmans dans le Sinaï n’est qu’une première étape dans son avancée conquérante sur Jérusalem

La récente guerre nommée Bordure défensive s’est caractérisée par le déferlement sur Israël de milliers de missiles dans les airs et des dizaines de tunnels d’assauts terroristes, surgissants de dessous terre.

Cette rage d’anéantir ce pays honni et jalousé montre que leurs techniques criminogènes se sont perfectionnées, semblablement à celles des nazis à la conquête du monde. Le mot d’ordre des armées Daeshiennes consiste à ne jamais reculer, quitte à se cacher un temps parmi les populations civiles prises en otages, avant de reprendre leurs assauts suicidaires.

Néanmoins, les islamikazes qui proclament n’avoir nulle peur de la mort sacrificielle, par-delà cette bravade martiale, craignent l’abîme des ténèbres…  Ils savent bien qu’un jour, ils y seront précipités, comme le fut leur mentor satanique à l’aube des temps…

Indépendamment de la prime d’argent perçue par leur famille, et de l’honneur d’être martyr, serait-ce la raison pour laquelle ils manifestent tant de crédule passion pour un Paradis posthume dans lequel coulerait le vin à volonté, avec 70 jeunes femmes dotées de virginité récurrente ?

Par ailleurs, la question de la singulière analogie historique entre celle de la Pureté de la race Nazie et celle de la Pureté de l’Islam mahométan est à considérer. De même, qu’en est-il de l’ulcérante incrédibilité d’un Etat Palestinien ? La réponse relève de l’honnêteté foncière de chacun, montrant de quel côté son coeur et son intelligence inclinent… et par là même, quel est la réalité de son intégrité morale : intoxiquée par l’amour du mensonge, ou fermeté à l’égard de la vérité.

Le monde arabe, riche et cultivé, soucieux de ce qui est réel, tangible, monnayable et cohérent, parvient à y échapper, car il n’ignore pas que la Palestine est un mythe astucieusement créé, un génial prétexte pour fomenter conflits récurrents contre Israël et contre l’Occident, y compris le gain des mannes financières internationales qu’ils perçoivent en retour.

Dans l’horreur des faits qui défraient l’actualité, le message des quasi zombies Daeshiens est clair : Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen, en particulier les méchants et sales français, comptez sur Allah et tuez-le de n’importe qu’elle manière. Si vous ne pouvez pas trouver d’engin explosif ou de munition, alors isolez l’Américain infidèle, le français infidèle…Ecrasez-lui la tête à coups de pierres, égorgez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide ou empoisonnez-le ….brûlez sa maison ou son entreprise, ou détruisez ses cultures…

La montagne de Sion est le coeur de Jérusalem. C’est le lieu trois fois millénaire le plus saint du peuple juif, sur lequel se trouvent des coupoles islamiques. Visionnaire, le prophète hébreu Zacharie désignera comme l’Abomination de la désolation ces bâtiments religieux enkystés sur l’Esplanade du Temple juif. Or, ce qui est certain, c’est qu’elle ne deviendra jamais le haut lieu du Califat islamique, ni la capitale d’un Daesh fantasmatique qui rêve d’y installer son improbable Mahadi messianique.

Par l’expérience de la terreur, leur culture du pillage (les razzias d’antan) et l’iniquité de la Chariah, les islamistes Daeshiens ne peuvent saisir la portée des Paroles prophétiques qui les concernent. Jésus disait explicitement : L’homme naturel ne reçoit pas les choses qui viennent de l’Esprit de Dieu, pour lui ce sont des choses insensées ! De plus, il est incapable de les saisir, parce que c’est par l’Esprit qu’elles peuvent être discernées, d’où l’absolue nécessité de naître de nouveau.

Les hommes de guerre expérimentés savent que la vraie puissance n’est pas dans l’horreur sanguinaire du terrorisme, ni le nombre de chars blindés, de porte-avions, de sous-marins atomiques, d’escadres aériennes, de satellites et de drones militarisés, mais elle siège dans le coeur des hommes qui respectent la beauté et la grandeur de la vie, et qui appliquent avec génie leur intelligence pour le Bien de tous, y compris dans la défense armée des innocents.

Néanmoins, outre le combat militaire, hautement technologique et destructeur, il faut tenir compte d’avoir à lutter par la foi dans le monde spirituel, dans sa réalité invisible aux yeux naturels. Mais alors, peuvent s’interroger à juste titre des hommes de guerre : En quoi cette foi, invisible et déterminante pour les croyants, pourrait-elle nous assister ?

Les prophètes hébreux ou les visionnaires du monde actuel nous enseignent qu’elle est une démonstration de puissance des choses qu’on ne voit pas. Cependant, nous pouvons en connaître des faits réellement accomplis, par le passé et de nos jours.

L’arme de la terreur qui tétanise les infidèles de l’islam n’est qu’un des aspects de la contrefaçon sanguinaire qu’opèrent les djihadistes Daeshiens. 

Ils répandent le sang (et le sang c’est la vie) comme s’il s’agissait de litres d’eau, mais par là même, ils se rangent dans une catégorie d’êtres inhumains, manipulés qu’ils sont par de cruelles entités maléfiques.

Jadis, des hommes et femmes connaissaient la réalité du domaine intangible et spirituel, en relation avec leurs combats contre des forces démoniaques. A ce sujet, la Bible précise : Car nous ne luttons pas contre des êtres humains mais contre les souverains, les autorités et les puissances gouvernant les ténèbres, contre les forces spirituelles maléfiques dans les lieux célestes.

Le Roi David comprenait le combat spirituel. Il connaissait le Seigneur Adonaï, le Dieu des armées du ciel, comme un Dieu qui s’engage dans les combats aux côtés des hommes de foi. C’est pourquoi, ces derniers discernaient ses interventions surnaturelles comme si elles étaient déjà accomplies… et qu’il leur incombait alors d’agir en conséquence, jusqu’à leur totale évidence

Il est grand temps de déclarer fermement que tous les daeshiens seront abattus et que l’abîme des ténèbres les attend. Qu’ils sachent qu’en dépit de l’actuelle lenteur des stratégies militaires à se coordonner, d’innombrables hommes justes des nations, d’israélites aguerris et des disciples de Jésus le juif se lèvent pour combattre et vaincre les suppôts de Daesh, avec l’esprit d’Adonaï.

Reproduction encouragée avec la mention suivante:

© François Celier. Pasteur pour Europe Israël