Mots-clefs

,

Du blog de Mireille de VALETTE  LE 28/08/2014

en partenariat avec la Tribune de Genève

Aux origines de la bannière des tueurs

Dans un papier de blog du 8 août dernier, Hani Ramadan nous gratifie de son habituel délire complotiste. L’«américano-sionisme» est responsable de tous les maux du Moyen Orient, l’islam de rien. Et les musulmans, même d’Irak? Non, décidément, ce sont des victimes ou des marionnettes de « l’Alliance » diabolique.

 ce mercredi, son frère Tariq, l’islamiste modéré, nous a fait exactement le même discours à la radio romande, mais avec les Etats-Unis seulement…

Le journaliste Simon Matthey-Doret, fasciné par « l’islamologue », en a même oublié le sujet annoncé une bonne dizaine de fois avant l’arrivée du savant: « Assistons-nous à un choc des civilisations? »

Pas de regret: une interview critique de journalistes sur l’islam et ses manifestations est un exercice inconnu des médias.

Pour en revenir à Hani, il termine son texte de blog, tout scrupule avalé, par la promotion du drapeau de l’État islamique d’Irak. Avec traduction et commentaire.

drapeau trad.jpg

C’est l’occasion d’une brève exploration de l’apparition du drapeau des terroristes et autres égorgeurs.

Jusqu’à il y a quelques années, la profession de foi des musulmans s’écrivait ainsi sur les bannières:

 arabie-saoudite-drapeau.jpg

 

 

Arabie saoudite2.jpg

 

Arabie saoudite

drapeaux islamistes

                                                                     Hamas

 

drapeaux islamistes

C’est Al Qaïda en Irak qui a introduit le drapeau noir et blanc des djihadistes.

Photo: peu après le renversement du gouvernement Morsi en août 2013, des églises seront attaquées et le drapeau flottera sur plusieurs d’entre elles.

 drapeaux islamistes

De Bahreïn à Tombouctou, en passant par l’Algérie ou la Tunisie, la nouvelle bannière au fond noir imprimée de caractères blancs est devenue le symbole des djihadistes du monde entier.

 drapeaux islamistes

 Le cercle rappelle ce que les musulmans considèrent comme l’empreinte du sceau du Prophète. Il l’apposait, selon cette croyance, après une injonction aux gouverneurs des environs: se soumettre ou être attaqué. Quelques exemples de ces lettres peuvent être consultées ici.

Mahomet est censé avoir brandi ce drapeau -en noir sur fond blanc ou en blanc sur fond noir- lors de ses conquêtes. Sa reprise exprime la volonté des adeptes du prophète de l’imiter en tout. La calligraphie correspond d’ailleurs aux premiers écrits de l’islam.

Cette version djihadiste est aussi beaucoup plus frappante et plus lisible graphiquement, un élément de marketing auquel tiennent même les fous d’Allah.

… Ou quand modernité et fossilisation se télescopent.

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2014/08/25/aux-origines-de-la-banniere-des-tueurs.html