Mots-clefs

, , ,

Nous fautons par comparaisons absurdes et excessives en croyant discerner dans l’histoire contemporaine des éléments comparables à ce qu’était la tragique situation des Juifs de 1938 à 1944. La différence est fulgurante et n’autorise pas le doute, voire la question !

C’est l’élément le plus irrationnel de notre temps. Qui aurait pu prévoir qu’il serait donné aux rescapés de l’enfer, le pouvoir de protéger Israël renaissant par la possession de l’arme suprême ?   Qui aurait misé sur l’aptitude à la défensive nucléaire des survivants des « affreuses files de Nuit et brouillard ? » Cette seule donnée réduit à néant toutes les analyses savantes sur les risques démographiques et autres fadaises en confirmant, qu’outre les éléments rationnels, « Quelque chose d’autre » accompagne désormais la renaissance du peuple juif !

Tout ennemi potentiel sait qu’Israël détient la capacité de l’anéantir. Ce fait nouveau, singulier et révolutionnaire bouleverse la donne. Seule cette crainte dissuade une éventuelle offensive arabe qui aurait été mille fois tentée sans la certitude que « Varsovie 1942 » relevant d’un passé révolu, la réplique serait d’une nature telle qu’elle compromettrait la survie de l’assaillant. Même les antisémites les plus farouches n’évoquent pas ce risque et se comportent dans leur propagande ringarde comme si Israël était toujours le petit peuple « aveugle » qu’on pouvait frapper sans risque de représailles.

Qu’auraient pensé nos pères si on leur avait dit que, bien malgré eux, leurs descendants pourraient, non seulement apprendre à devenir soldats, mais détenir aussi des armes enviées, d’une puissance inimaginable ?

Cette génération est la plus grande, parce qu’aucune ne peut mettre à l’affiche simultanément le mal suprême et l’espoir le plus irraisonnable : Auschwitz, l’Indépendance d’Israël, la Loi du Retour et l’arme atomique.
La panique et l’effroi ne sont plus de mise en Israël qui a payé le prix de la dispense de la peur.

Israël vaincra parce que sa cause est juste!